AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/05/2015 Mon avatar est signé : BATTERY FOX (signature PATHOS) et j'ai posté un total de : 513 Sinon, on m'appelle : vespertine (nawal, n'hésitez pas)

Age : 30
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   Sam 3 Oct - 20:10

you're still my drug of choice, the figure of my dreams
la période alcoolisée d'anakin a cessé peu après sa rencontre inattendue avec keegan au détour d'une allée. il ne saurait expliquer l'effet que la revoir a eu sur lui, mais ce fut bénéfique. il ne saurait expliquer l'effet qu'elle lui fait, c'est aussi simple que cela. il sait que c'est étrange, il sait qu'elle a huit ans de moins que lui, et il sait que leur histoire n'aurait rien de simple si par un certain miracle elle venait à exister. mais il s'en moque. de toutes manières, il n'est pas question de cela.
perdu dans ses pensées,il manque de ne pas entendre frapper à sa porte. lorsqu'il ouvre, c'est elle. « tetà ? » son regard clair la détaille à peine une seconde avant qu'il ne comprenne ce qui l'amène. il se retient de s'emporter et s'efface pour la laisser entrer sans faire la moindre remarque sur l'hématome qui commence à apparaître sur son joli visage. « entre et fais comme chez toi, je t'en prie. » de toutes manières, il considère son chez lui comme son chez elle. c'est inexplicable, c'est comme ça.
il disparaît quelques secondes dans la cuisine et en revient muni d'une poche de glace. faisant signe à la demoiselle de se mettre à l'aise, il lui tend ensuite la glace. « c'est pour quoi cette fois, t'as oublié de ramasser un verre dans son bar à la con ? » il n'y tient plus, il faut que ça sorte. « la prochaine fois qu'il te touche, j'explose la tête de ce connard sur son comptoir, qu'il voit ce que ça fait. je... » il s'interrompt et cesse de faire les cent pas en remarquant le regard un peu inquiet que tetà pose sur lui. son intention n'est ni de l'effrayer, ni qu'elle se sente mal, il est seulement enragé conte rowe. son enfoiré de patron, cet imbécile qui ne voit même pas la chance qu'il a.
« je suis désolé, c'est juste... tu ne mérites pas ça tetà, personne ne le mérite. travaille avec moi, je ne te ferai jamais de mal. » radouci, il s'adresse à elle en s'accroupissant à sa hauteur. se saisissant de la poche qu'elle tient, il l'applique doucement sur l'hématome qui, déjà, a perdu de son volume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 10/04/2015 Mon avatar est signé : @clunnis @ayshi. et j'ai posté un total de : 207 Sinon, on m'appelle : ayshi. (lyds)

Age : 23
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   Sam 3 Oct - 23:05


my longing drives me crazy for you
la porte qui s'ouvre, violemment, sur son allure décharnée. et toi qui frotte, et toi qui récure, sans pitié. tu ne lui jettes pas un regard, la peur s'infiltre en toi. et ça le ravit. ça le ravit, de voir la pression, terrible, qu'il exerce ce dictateur, cet alcoolique dégénéré : ça le rends puissant. puissant dans son impuissance, puissant dans sa déchéance, sa décadence. les yeux qui brillent, il passe derrière la caisse, espère voir un billet. aucun. vide. pas un sou, pas une pièce dorée. alors son sourire narquois, à rowe, son sourire terrible; il se transforme en une grimace. et tetà tu devines. tetà t'appréhendes. « il est où le fric ? » la bouteille en main, il s'approche. les dents, carnassières, qui brillent sous les néons du bar. l'air suffisant, colérique, pervers, qu'il a sur le visage. contrastant au tien, à la pâleur qui te frappe, à la peur qui s'installe. « il n'y a eu personne aujourd'hui... » c'est un murmure. c'est fracassant. et le coup part. en plein visage, tu reçois ses phalanges. un râle de douleur s'échappe de tes lèvres, tandis qu'il hurle, te soulève. toi et ton corps maigre. toi et ce qu'il te reste. l'alcool dans les veines, rowe, il te balance sur le comptoir, sur le carrelage. et poupée, tu ne te débats même plus. tu te tais et le fou se lasse. les côtes brisées, parsemées d'hématomes bleutés qui se dessinent jusqu'à ton visage, tu t'enfuis dans la nuit noire, lorsqu'il a le dos tourné. et même au loin, tu l'entends qui cris. « sale conne ! je te retrouverais ! » et tu pleures. des larmes qui te brûlent, des larmes des enfers. tu jures. tu jures et te déchires, le coeur éclaté par la sauvagerie, l'horreur de tes nuits.

elipse. finalement, tu es arrivée devant sa porte. la sienne, car chez toi, c'était impossible. pas avez jan, pas avec tes frères. chez lui, car avec lui, il y a ce sentiment étrange de sécurité. incapable de parler, incapable de respirer, tu toques. des coups faibles, qui expriment ta douleur. ta faiblesse. « tetà ? » anakin. les larmes qui n'ont pas séchés, elles brouillent ta vue, cachent tes yeux apeurés, remplis d'une rancœur immense. il détaille la galaxie jaunâtre sur ton visage, l'oeuvre d'un violent, la violente amertume. l'oeuvre de celui qu'anakin a détesté au premier jour. tu baisses douloureusement les yeux, alors que le photographe te laisse passer, entrer chez lui. « entre et fais comme chez toi, je t'en prie. » tu te laisses tomber, les épaules basses. le souvenir de ses coups, de ses mains qui s'aventurent sur ta peau frêle, ça te donne la nausée. bee revient dans la pièce principale, à la main, une poche de glace. assise, il te donne la poche, que tu attrapes de tes poignets marqués de sa poigne. « c'est pour quoi cette fois, t'as oublié de ramasser un verre dans son bar à la con ? la prochaine fois qu'il te touche, j'explose la tête de ce connard sur son comptoir, qu'il voit ce que ça fait. je... » silencieuse, tes yeux foncés dans lesquels on voit l'horreur, sont posés sur la rage, furieuse, d'anakin. ton coeur est néant, et tes lèvres tremblent doucement. tu souris, tu aimerais tellement t'emporter. putain, tu aimerais avec la folie d'un condamné. mais condamnée, ne l'es-tu pas devenue dès qu'il t'a vu ? ce serpent, ce vil, qui t'a crucifié de ses coups. tu soupires, souffrante d'un mal qui n'est pas que physique. « je suis désolé, c'est juste... tu ne mérites pas ça tetà, personne ne le mérite. travaille avec moi, je ne te ferai jamais de mal. »
les genoux pliés, il a le visage près du tien, tandis que tu t'accroches avec un espoir perdu à ses yeux. il te prends la poche des mains, et fais le travail à ta place. il te répare, anakin, et poupée, tu t’agrippes à lui. tes doigts se mêlent à ceux de sa main libre. « je sais que tu ne me feras jamais de mal. mais rowe me retrouvera. » tu te mords l'intérieur de la bouche, soucieuse, à l'idée qu'il s'attaque à ta famille. « il me fait peur, anakin... » que tu avoues, la voix brisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/05/2015 Mon avatar est signé : BATTERY FOX (signature PATHOS) et j'ai posté un total de : 513 Sinon, on m'appelle : vespertine (nawal, n'hésitez pas)

Age : 30
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   Dim 4 Oct - 13:15

you're still my drug of choice, the figure of my dreams
les coups frappés à la porte sont faibles, hésitants, presque douloureux. anakin manque de les louper. la porte s'ouvre sur la seule qu'il a envie de voir, celle qui le hante, prend ses pensées en otage. la porte s'ouvre sur elle, engourdie de douleur, les yeux bordés de larmes. il ne peut rien faire d'autre que serrer les dents et la laisser entrer. il ne peut courir trouver ce rowe et lui faire payer son audace, sa violence. aussi impuissant que la belle, il se contente de panser ses plaies du mieux qu'il le peut. alors, excédé, il se laisse aller à cracher sa haine du personnage devant tetà. et il l'effraie, un peu. elle ne semble pas révoltée, mais épuisée. lasse, engourdie. il la rejoint et prend le relais, la réparant comme il peut. les doigts de tetà se mêlent à ceux de sa main gauche. il lui sourit vaguement, apaisé mais nourrissant toujours cette même haine destructrice envers l'auteur des hématomes qu'il s'évertue à faire disparaître.
« je sais que tu ne me feras jamais de mal. mais rowe me retrouvera. » la seule évocation de ce nom suffit à rendre anakin furieux. il se maîtrise difficilement, mais en présence de tetà il ne peut se permettre de péter les plombs. il ne peut, sous ses yeux, envoyer valser tout son appartement dans un accès de colère alors qu'il lui a promis de ne jamais lui faire de mal. ça comprend ne pas lui faire peur, ne pas la brusquer.
« il me fait peur, anakin... » ses grands yeux tristes rivés aux siens le mettent mal à l'aise. il y lit un espoir détruit, une tristesse infinie, et il constitue son seul soutien. il est son sauveur, mais ne se sent pas à la hauteur. « je sais. laisse-moi m'occuper de ça... » il est en liberté depuis à peine quelques mois, c'est vrai, mais s'il le faut il retournera en prison. si l'intimidation ne fonctionne pas et que c'est le prix à payer pour que tetà soit libérée de ses chaînes, il n'hésitera pas une seconde. si elle refuse d'en parler à la police, il lui faudra faire justice lui-même. « tu es en sécurité ici, alors oublie-le », fait-il sans laisser paraître ses mauvais desseins. « reste aussi longtemps que tu le souhaites, cet appartement est de toutes manières bien trop grand pour moi tout seul. » et il faut avouer que la perspective de la voir partir ne l'enchante guère. surtout pas si c'est pour retourner à son calvaire quotidien.
« tu as faim ? » interroge-t-il, soucieux de changer de sujet et de la mettre à l'aise. mieux vaut ne pas stagner sur un sujet désagréable qui leur pourri la vie aussi bien à l'un qu'à l'autre. et si elle reste toute la nuit, autant qu'elle se sente chez elle. elle est la seule personne qui compte, la seule qu'accueillir chez lui paraisse logique, naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 10/04/2015 Mon avatar est signé : @clunnis @ayshi. et j'ai posté un total de : 207 Sinon, on m'appelle : ayshi. (lyds)

Age : 23
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   Ven 16 Oct - 23:27


my longing drives me crazy for you
(SONG) caresse froide sur ta joue; ça pique et tu grimaces, poupée. pliant les genoux, anakin se met à ta hauteur, presse sur ta joue bleuie les glaçons, cet hiver en boîte qui étouffe la rage, -colère embrasée, en toi. keegan, tu te sens stupide d'avoir soudainement besoin de lui, plus que tout. tu te sens coupable de l'imprégner de ton malheur et de ta peine. tu veux pas que par ta faute, l'histoire se répète, tu veux pas que par ta faute, il ai des problèmes.
la vérité, c'est tu voudrais juste que tout s'arrête. rowe et les coups, la bouteille à ta mère, le malheur des keegan. que l'engrenage se stoppe, rouille sous la pluie de tes larmes humides.
« je sais. laisse-moi m'occuper de ça... »
tu pourrais refuser. tetà, t'as jamais eu besoin de personne pour te battre dans cette vie. pas besoin d'une mère -la tienne était déjà trop loin, ni d'un frère; celui là était parti sans rien. juste de tes mains, et de ta force, courage incommensurable. mais ce courage, au fil des galaxies qui se dessinent sous tes yeux, avec le temps qui efface les souvenirs, les délavent de la peur, il disparaît. il disparaît et tu te sens démunie. plus seule que jamais.
et juste, par miracle, lors de ce sombre blackout, coupure d'éléctricité encore mystérieuse qui fait fourcher, parler les langues, il y avait lui. anakin "bee" winchester, le photographe aux allures déchues. c'était le réconfort d'une nuit pour parler, parler et affronter la nuit. ensemble.
(c'est cet homme qui prends dans la place, parce qu'il sait. mais pas que.)
« tu es en sécurité ici, alors oublie-le » un sourire faible bordé de rouge, rouge salé des larmes qui ont coulées. « reste aussi longtemps que tu le souhaites, cet appartement est de toutes manières bien trop grand pour moi tout seul. » tu lui en es tellement reconnaissante, de ce qu'anakin, il fait pour toi. jamais il ne te jette, jamais il ne te plaint. non, il est là, il te protège. de ses bras forts, de ses yeux clairs, dans lesquels l'on voit la mer. il te protège de l'enfer, de tout ce qui n'est pas net. il joue le rôle d'une ancre, d'un tout. « merci bee. » poupée, tu l'appelles de son surnom, qui résonne dans le salon. et tu ne le lâches pas, ni son regard, ni sa main entremêlée à la tienne. tu ne le lâches plus de peur que tout ça ne soit qu'irréel, de peur que brusquement tu te réveilles sur le carrelage. et que ce soit trop tard.
« tu as faim ? » qu'il demande, inquiet de ton sort. faim ? tu poses une main sur ton ventre, le sens se tordre car tu as sauté le repas de midi. « je vais pas te mentir, je suis affamée ! » ton visage se rallume, reprends de ses couleurs. puis tu lui demandes encore une faveur. « ça te dérange si ce soir, je passe la nuit chez toi ? je veux pas que gaïa me voit comme ça... »

Citation :
désolé, c'est pas génial bébéchat je me rattraperais au prochain, promis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/05/2015 Mon avatar est signé : BATTERY FOX (signature PATHOS) et j'ai posté un total de : 513 Sinon, on m'appelle : vespertine (nawal, n'hésitez pas)

Age : 30
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   Sam 17 Oct - 10:36

you're still my drug of choice, the figure of my dreams
« merci bee. » il en a presque sursauté. c'est ainsi qu'il aime se faire appeler, c'est vrai, mais jusqu'ici will était le seul à employer ce surnom. lys l'appelait any, les autres emploient son prénom. au final, seul ses proches le surnomment bee. tetà fait partie de ses proches, maintenant, même si c'est encore confus. ce sont des choses qui ne se disent ni ne se décident pas, ça se fait naturellement. alors il lui sourit et serre sa main un peu plus fort dans la sienne. il pourrait rester ainsi à la contempler des heures durant, et cela ne semble pas non plus lui déplaire. il se réveille pourtant, et s'enquiert de son état. ou de l'état de son estomac.
« je vais pas te mentir, je suis affamée ! » nouveau sourire. anakin lâche sa main à contrecœur et se redresse afin de rejoindre la cuisine. elle le retient d'une question, et il revient sur ses pas. « pas le moins du monde, tetà. » qu'elle passe la nuit ici n'est pas pour lui déplaire, lui qui vit trop seul depuis qu'il a laissé la villa de son avocat derrière lui. ainsi que son propriétaire, d'ailleurs. il pense encore parfois à lysander, reparti en grande-bretagne. il ne lui manque plus, bien que la solitude commence à lui peser.
le photographe disparaît dans la cuisine, laissant à son invitée tout le loisir de découvrir son appartement. le piano -celui de sa défunte mère- qui trône au milieu du salon, les photos de famille sur la cheminée. la vue, magnifique, qu'il a sur savannah depuis sa fenêtre. son chez-lui est spacieux et peut-être trop luxueux. trop pour lui, qui n'aime pas y être. « j'espère que tu aimes les pâtes car, à vrai dire, je ne mange que ça. » il a un régime alimentaire peu sain, quand on y pense. lorsqu'il est chez lui, c'est céréales et pâtes. dehors, c'est ce qui lui tombe sous la main. le premier restaurant venu fait l'affaire.
il dépose l'assiette de tetà sur la table basse devant elle et s'assied juste en face. il ne mange pas, la colère qui gronde au fond de lui lui coupe l'appétit. l'hématome qui s'évanouit doucement sur la joue de tetà ne lui rappelle que trop qu'il n'a toujours rien fait. il ne l'a pas sauvée, extirpée à cette vie qu'elle ne devrait pas subir, à cette homme qu'elle ne devrait pas servir. il ne sait pas comment sortir la belle de son existence torturée, il ne sait pas s'il vaut mieux que ce rowe. alors il se contente de la regarder sans la voir, perdu dans ses pensées.


Citation :
mais non c'est parfait mon chaton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 10/04/2015 Mon avatar est signé : @clunnis @ayshi. et j'ai posté un total de : 207 Sinon, on m'appelle : ayshi. (lyds)

Age : 23
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   Mer 28 Oct - 22:28


my longing drives me crazy for you
ça sort tout seul, ces trois petites lettres. ça sort comme si tetà, t'avais fait ça toute ta vie. être à ses côtés. appartenir à son coeur. sourire à ses dires. alors que tout ça, alors que tout ces sentiments, ce bonheur, c'est nouveau. nouveau pour toi, keegan, qui t'es toujours dévouée aux besoins des autres, nouveau pour toi, qui a toujours vécu sous un soleil noir. tu t'attaches tetà, tu t'attaches, avec toute l'inconscience, avec toute la folie d'un fou.
et quand anakin te serre la main, plus fort, serre de sa paume tes doigts entremêlés, liés, ton coeur fait un bond. tu baisses les yeux, le rouge qui s'invite sur tes joues pâles, contrastant avec le violet de ta mâchoire auquel on a fait violence.
c'est lui qui s'éloigne, après avoir accepté son invitation à manger. pourtant, tu le retiens, avec cette question qui peut sembler terriblement anodine. mais terriblement pleine de sens. « pas le moins du monde, tetà. » de ta naïveté propre tu souris. et les étoiles dans le ciel gris de tes yeux sombres semblent se rallumer. une par une. elles chassent le reste de l'eau de tes yeux. une par une, elles éclairent le monde autour de toi. tout semble si beau.
tout est si magnifique avec ses étoiles dans les yeux. même quand il t'abandonne pour aller chercher de quoi manger, te laissant seule dans son salon. tu ne te sens pas abandonnée. profitant de ce moment où tu te retrouves face à son petit monde tu observes chaque détails. imprime chaque choses sur tes paupières. à pas feutrés, tu navigues dans cette pièce qui respire les souvenirs : des photos, où l'on voit anakin, plus jeune. une femme -sa mère, et son frère qui semble être son jumeau. tu souris. te demandant bien quelles sont les relations qu'il entretient avec eux. curieuse tu continues ton exploration. t'approches de l'instrument majestueux. jusqu'à ce jour, tu n'en avais jamais vu de vrai. et puis tetà, tu passes tes doigts fins dessus. sans appuyer sur les blanches. ni les noires. après quelques longues secondes de contemplations tes pupilles brunes sont attirés vers la grande fenêtre. vers les lumières magnifiques de la ville. tout ça est immense, son salon fait presque la taille des trois chambres. pourtant, il n'y a ni envie. ni jalousie. c'est chez anakin. et c'est là que tout fait la différence.
« j'espère que tu aimes les pâtes car, à vrai dire, je ne mange que ça. » sa voix te ramène sur terre : tu tournes la tête vers la cuisine. « tout me va, ne t'inquiète pas. » il dépose l'assiette devant toi. s'assied en face. tu manges avec appétit, mais tu vois bien qu'il ne touche pas à son assiette. il semble perdu. loin d'ici. peut-être pense t-il à une fille. tu te mords la joue à cette idée.
après tout, qu'es-tu pour lui, poupée ? sûrement juste une pauvre gosse malheureuse. sûrement une espèce de petite sœur de substitution. voilà tout.
« j'ai vu que tu avais un piano, tu en joues ? » question stupide. si il en a un, c'est qu'il en joue forcément, non ? « je n'en avais jamais vu un, enfin en vrai. c'est magnifique... toutes ces noires et ces blanches ! » tu ressembles à une enfant. une gosse qui s'extasie devant la beauté du monde.
ça aussi c'est beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/05/2015 Mon avatar est signé : BATTERY FOX (signature PATHOS) et j'ai posté un total de : 513 Sinon, on m'appelle : vespertine (nawal, n'hésitez pas)

Age : 30
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   Sam 31 Oct - 11:51

you're still my drug of choice, the figure of my dreams
les questions se multiplient dans l'esprit d'anakin à force de regarder tetà. il se demande ce qu'elle fait en dehors de travailler pour cet imbécile de rowe. il s'interroge sur sa situation familiale -ses parents en particulier. elle est encore si jeune, où sont-ils, pourquoi la laissent-ils vivre de la sorte ? sont-ils seulement encore en vie ? il la voit manger avec un étonnant appétit et se demande si elle a seulement mangé aujourd'hui. pourtant il ne lui demande rien, il ne veut pas se montrer envahissant et indiscret. ça ne le regarde pas, et quelles que soient les réponses la vision qu'il a d'elle ne changera en rien.
elle évoque son piano, il sourit à sa question. s'il en joue ? évidemment. il est quasiment né en en jouant. c'est son échappatoire, son canalisateur, son défouloir. c'est un peu le centre de son monde, aussi. il s'agit du piano de sa chère maman, qu'il ne remplacerait pour rien au monde. auquel personne d'autre que lui ne peut toucher. à part peut-être tetà, bien sûr. « tous les jours depuis plus de vingt-ans », répond-t-il avec toute la passion qu'il a pour son art. l'art en général, cela le fascine. il aurait voulu être capable de peindre de magnifiques tableaux, ou de sculpter, peut-être d'écrire et dessiner. anakin, à la place, il est photographe. et il a un certain talent pour ça. et puis il joue du piano comme un véritable virtuose, malgré son humilité il le reconnait sans difficulté.
« je n'en avais jamais vu un, enfin en vrai. c'est magnifique... toutes ces noires et ces blanches ! » elle s'émerveille et il en est à la fois surpris et ravi. elle n'a jamais vu de piano... il ne sait pas pourquoi, mais ça lui fait une certaine peine. c'est tellement naturel, tellement beau à ses yeux. il prend conscience qu'elle est plus innocente encore qu'il ne le pensait. le piano, c'est incontournable pour lui, et la voir si intéressée lui fait immensément plaisir. alors il sourit, il sourit comme il ne le fait qu'avec elle. pour elle. « tu veux que je te joue quelque chose ? » ce serait avec plaisir. jouer, tout comme prendre des photos, ne le dérange jamais. il pourrait pianoter des heures durant, et pourquoi pas des jours s'il en a la force. il pourrait ne faire que cela, s'échapper au rythme de ses mélodies, oublier tout excepté ses notes, ses noires et ses blanches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
you're in savannah


gardens
flowers



MessageSujet: Re: my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin   

Revenir en haut Aller en bas
 

my longing drives me crazy for you ◇ tetanakin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Initial D 2 sur borne Crazy Taxi : levier de vitesse
» [Sarkobolt] [Gob] [Crazy Jokers] [- OK -]
» Crazy Machines
» Installeur de Crazy Winter Edition
» Crazy Talk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TURN TO STONE ::  :: DOWNTOWN :: HABITATIONS :: Appartement de B. Anakin Winchester-