AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RILARKE ★ no one loves me badder than you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : avatar ★ gentle heart. signature ★ anaëlle. et j'ai posté un total de : 184 Sinon, on m'appelle : Lou.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Mer 7 Oct - 0:44

my pillow smells like your cologne
i just can't wait till you get home
no one loves me badder than you ★ rilarke
Du bout du pied, Riley pousse la porte qui s'ouvre grand devant elle. Elle avance difficilement, encombrée de deux valises et d'une boîte renfermant un chaton de mauvaise humeur, et s'arrête une fois engagée dans le couloir étroit de l'entrée. Son regard embrasse l'appartement et un sourire étire doucement ses lèvres, illuminant son visage, atteignant peu à peu ses yeux, les faisant briller des mille feux de l'amour. Elle le connait par cœur, cet endroit ; pourtant aujourd'hui il lui a l'air un peu différent. Les murs résonnent de quelques mots qui font battre son cœur un peu plus vite, une petite ritournelle qu'elle se chantonne depuis plusieurs jours, qui s'emplifie depuis ce matin, qui menaçait de faire exploser ses tympans dans le camion qui l'a amenée jusque là. « Maison, maison, maison. » Elle s'est familiarisée avec le terme, le prononçant de toutes les façons imaginables, elle a même enregistré trois improvisations sur le sujet, elle a tenté d'écrire de la poésie, elle a failli casser son clavier à cause de son trop grand enthousiasme qui la poussait à appuyer trop fort sur les touches. Et, enfin, ce n'est plus un rêve, plus une perspective, plus un futur incertain : c'est la réalité.
La blonde pose précautionneusement ses derniers bagages dans l'entrée et va vite fermer la porte avant de laisser Kittykat sortir de sa cage. Le minuscule animal cesse immédiatement ses miaulements plaintifs et se met à renifler chaque meuble, chaque coin, chaque pièce. La blonde l'observe un instant, ravie de voir qu'il a l'air d'apprécier leur nouvel habitat. Elle secoue la tête, encore euphorique. Elle a du mal à y croire. Qui aurait cru qu'un jour, elle, Riley Emmanuelle Abbot, électron libre se déplaçant de ville en ville au gré de ses humeurs, enchainant les relations sans signification et les tentatives d'être sérieuse malgré la distance, emménagerait avec l'Amour de sa vie ? Qu'elle deviendrait sédentaire et envisagerait les choses sur le long terme quand il s'agissait d'histoires de couple ? Bizarrement, ça n'avait pas le goût d'enfermement qu'elle avait toujours craint. Ca avait au contraire la saveur exquise de la liberté absolue, teintée d'un bonheur conjugal auquel elle n'avait jamais gouté jusqu'alors. « Clarke ? » Elle appelle sa dulcinée d'une voix tendre, les mains posées sur ses hanches, ayant enfin retrouvé son souffle après avoir escalader les escaliers avec ses dernières affaires. Elle se demande ce que sa magnifique amante est partie faire durant les cinq dernières minutes et hausse les épaules. C'est une étape importante pour toutes les deux et elle ne veut pas empiéter sur la façon dont Clarke a besoin de gérer cela. Après tout, si elle-même n'avait jamais pensé emménager chez quelqu'un avant de la rencontrer, elle est à peu près certaine que le scénario paraît encore plus irréel pour la blonde.
« Clarke ? » demande-t-elle pourtant une seconde fois, un peu plus fort. Cette fois, son ton est amusé. « J'ai besoin de tes muscles, bella ! » Un petit rire silencieux la secoue avant que l'image mentale du corps de sa chérie ne se dessine dans son esprit, et tout à coup elle n'a plus tellement l'esprit à rire. Plutôt à aller baptiser leur lit. Pas qu'il ne les ait pas déjà accueillies de nombreuses fois, mais avant, c'était le lit de Clarke. Elle veut tester le lit de Clarke et de Riley, cette fois, et posséder le meuble comme elle possède carrément son amante quand elle lui arrache des gémissements et fait trembler sa peau de désir. Un jappement la tire de ses pensées, qui commençaient à devenir très érotiques et très concrètes. Elle lève les yeux sur Zeus. Il observe fixement le chaton qui commence déjà à se faire chez lui, se frottant allègrement aux pieds des tables et sur les murs. Kittykat ne fait même pas signe d'avoir entendu les aboiements. Riley éclate à nouveau de rire avant de s'avancer vers le berger allemand, et de s'accroupir devant lui, posant doucement sa main sur la tête du canidée. « Zeus, je te présente Kittykat. C'est un bébé, donc il est malpoli, mais il est gentil ! Il va vivre avec nous désormais... Et je vais vivre avec vous aussi. » Elle se perd un instant dans les grands yeux du chien qui la regardent toujours d'un air confus, avant de le gratter derrière l'oreille et de se redresser. « Clarke ! Ramène ton joli p'tit cul et aide moi à trimballer mon bordel dans les pièces où tu veux que je les foute ! »
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : shiya et j'ai posté un total de : 66 Sinon, on m'appelle : Oziris.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Mer 7 Oct - 11:42

no one loves me badder than you.
rilarke
Clarke avait du mal à y croire et pourtant la réalité s'imposait à elle. Les cartons posés à ses pieds étaient bels et bien la preuve que tout cela devenait concret. Riley emménageait chez elle. Cela devenait chez elles. Jamais la blonde n'avait imaginé passer ce seuil avec quelqu'un, jamais elle n'avait cru aimer quelqu'un au point de vouloir de sa présence tous les jours, de vouloir se réveiller  chaque matin près de la même personne. D'ailleurs il n'y avait pas qu'elle qui avait du mal à y croire, mais chaque personne la connaissant un minimum, avait été extrêmement surprise de voir que Clarke ouvrait la porte de son appartement à sa petite amie. Déjà rien que le fait que Clarke est une petite amie surprenait tout le monde et c'était normal, il faut dire que la réputation de la blonde la précédait. Clarke c'était la fille qui chaque soir couchait avec une personne différente et qui chaque matin s'envolait à l'aube. Jamais elle ne laissait un numéro ou un petit mot, non rien. Clairement elle prenait ce qu'elle voulait et s'en allait par la suite. Elle ne cherchait pas autre chose, l'amour elle n'y croyait pas et de toute façon elle ne cherchait pas à le rencontrer. Pourtant il y a eu Riley. Riley et ses beaux bleus qui avaient réussi à lui retourner le cœur. Au départ personne n'aurait parié sur la durabilité de leur relation, même pas Clarke à vrai dire, mais pourtant Riley avait déjoué tous les pronostics. Elles étaient si différentes et pourtant si complémentaires, c'était peut-être pour ça que ça fonctionnait si bien entre elles, elles se complétaient, comme le yin et le yang. Il n'y avait pas de secret entre elles, enfin peut-être un, mais avec le temps Clarke s'était dit que c'était mieux comme ça, elle n'était pas sûr que Riley l'aime toujours si elle apprenait tout ce qu'elle faisait quand elle était au travail, pourquoi toutes ces cicatrices sur son corps, pourquoi être devenue ainsi.
Soupirant doucement en sortant de ses pensées, Clarke attrapa les deux derniers cartons avant de se mettre à gravir les escaliers, si pour elle cela n'était pas un problème, il était certain que d'ici deux ou trois semaines, sa belle viendrait lui rapporter à quel point c'était une mauvaise idée que de posséder un appartement au dernier étage d'un immeuble sans ascenseur. Enfin la blonde entendit la voix de sa petite amie retentir à ses oreilles, riant doucement à l'entente de son langage, Clarke pénétra enfin dans l'appartement. Déposant les cartons au sol, elle perdit néanmoins son sourire en voyant une boule de toile se frotter contre ses meubles. Montrant cette dernière du doigt, elle se retourna vers la jolie blonde. « Wow attends, c'est quoi ça ?! J'avais dis que tu venais emménager pas cette chose ! J'ai un chien, les chiens et les chats ça ne colle pas ! Et puis Zeus peut être très méchant quand il veut et il … » Voyant son chien se mettre à lécher allègrement la petite boule de poils, Clarke soupira une nouvelle fois, bonjour le soutien. Levant les yeux au ciel, elle secoua la tête n'osant même pas regarder l'air victorieux de Riley. Au lieu de ça, elle attrapa un carton qu'elle alla déposer dans ce qui était désormais, leur chambre. Ouvrant la penderie, Clarke perdit vite son sourire en découvrant la crosse d'une de ses armes dépasser de sa cachette. Remettant rapidement l'arme à sa place dans la latte du meuble qu'elle avait démonté exprès, elle remit rapidement en place le morceau de bois. Heureusement pour elle Riley était loin d'avoir fait cette découverte, rien qu'à cette idée, le cœur de Clarke se mit à battre plus vite, elle n'avait aucune envie que sa moitié ne découvre sa véritable vie. Faisant un traie sur cet accident, elle laissa le carton où il était avant de trouver sa belle en face des immenses baies vitrées qui faisait le tour d'un pan de mur du salon. Passant ses bras autour du corps de la blonde, Clarke vint nicher son visage dans le cou de la jeune femme avant de venir le lui embrasser tendrement. « Bienvenue chez toi bébé, chez nous. » C'était leur foyer maintenant, leur nid à elles et Clarke espérait que cela durerait un moment. Embrassant de nouveau le cou de la jeune femme, Clarke ne put s'empêcher de passer ses mains sous le haut de la belle blonde. Chacun savait à quel point Clarke pouvait être fière du physique de sa petite amie et cela n'était pas pour rien, c'était un véritable plaisir pour elle de l'honorer à chaque fois qu'elles faisaient l'amour, alors comment rester insensible, quand vous teniez un corps pareil dans vos bras. Remontant à l'oreille de la jeune femme, Clarke vint alors lui chuchotter quelques mots, la voix déjà emplie de désir. « Il est grand temps que l'on baptise ce lit ... » Retournant la jeune femme pour qu'elles puissent se retrouver face à face, Clarke scella leurs lèvres dans un baiser qui démontrait son impatience.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : avatar ★ gentle heart. signature ★ anaëlle. et j'ai posté un total de : 184 Sinon, on m'appelle : Lou.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Mer 14 Oct - 12:07

my pillow smells like your cologne
i just can't wait till you get home
no one loves me badder than you ★ rilarke
Face aux protestations de sa petite amie, Riley se contente de s'appuyer contre la porte d'entrée, les bras croisés sur sa poitrine, se retenant difficilement d'éclater de rire. Elle savait parfaitement que Clarke n'aimait pas spécialement les chats, encore moins les chatons âgés de sept mois et à peine autonomes, et elle avait fait exprès de ne pas lui dire explicitement qu'elle avait adopté Kittycat avant d'emménager. Elle savait aussi qu'il était impossible que l'amour de sa vie ne tombe pas sous le charme de la minuscule boule de poils noire. Il était impossible que la femme avec qui elle comptait bien finir sa vie l'empêche d'avoir un chat. Alors, autant la convertir tout de suite au meilleur animal du monde ! Et puis, elle-même n'avait pas eu tant de mal que cela à se faire à l'idée d'avoir un chien. Elle secoue la tête en observant la scène, qui est beaucoup trop mignonne. La blonde ne peut s'empêcher de sourire largement et étouffe un rire sonore quand Zeus se met à lécher Kittycat sans faire attention à ce que sa maitresse peut bien dire de lui. « Déjà adopté ! Je te présente Kittycat ! » Elle s'accroupit prêt des deux animaux et gratte affectueusement la petite tête du chaton, avant de caresser tendrement la tête lourde de Zeus, qui l'observe de ses grands yeux remplis de gentillesse. Elle sourit avant de se redresser et de s'avancer vers Clarke, une expression de victoire sur le visage. L'autre blonde sait parfaitement ce qui l'attend et fuit lachement, un carton dans les bras. Riley ne peut s'empêcher de lui donner une petite tappe sur les fesses et se mord la lèvre inférieure en observant le travail des muscles de sa belle. L'effort tend ses biceps et dessine son dos magnifique – bien que marqué par quelques cicatrices sur lesquelles elle ne pose plus de questions face aux réponses évasives de Clarke.
Elle se penche et tente à son tour de soulever un de ses cartons pour suivre sa petite amie dans la chambre, mais l'effort qu'elle a déjà fourni pour tout monter jusqu'ici avec ces satanés escaliers l'a épuisée. « Clarke le fera plus tard, » lache-t-elle dans un souffle en laissant son regard voguer sur leurs animaux de compagnie. Cela fait bizarre de penser ainsi, collectivement. Elles sont en couple depuis suffisamment longtemps pour qu'un « Nous » existe pleinement dans son esprit, mais tout est différent à partir d'aujourd'hui. Elle en a pleinement conscience. Il n'y a plus juste une bulle de « Nous » qui envahit doucement leurs vies respectives : il y a Leur Vie Commune, qui englobe tout. C'est effrayant et magnifique et ça la fait sourire autant que ça lui enserre la poitrine d'angoisse. Elle s'avance dans le salon et se plante devant les baies vitrées, laissant ses yeux scruter le paysage. Elle adore la vue d'ici, elle adore faire l'amour à la lumière du soleil ou sous la luminosité étrange des jours de pluies à Savannah. Elle entend son amoureuse arriver derrière elle, mais ne bouge pas d'un pouce. Un sourire étire doucement ses lèvres quand elle sent le corps de Clarke se coller à elle et elle lève un petit peu les bras pour accueillir celui de sa belle avant de s'appuyer contre elle un peu plus fort. Elle se perd un moment dans cette étreinte, appréciant la façon dont le souffle de sa petite amie la réchauffe, dont ses cheveux caresse sa clavicule, dont sa main s'insère parfaitement sur son ventre. Les yeux fermés, elle hoche doucement la tête aux mots accueillants de la blonde. Elle laisse sa tête tomber en arrière et rouvre les yeux pour apercevoir un bout du visage de sa belle. « Chez nous, » répète-t-elle, et cette fois elle ne peut s'empêcher de glousser.
« Je t'aime, » murmure-t-elle simplement, effectuant une petite pression sur le bras de Clarke. Il n'y a pas un endroit sur Terre où elle se sente plus en sécurité que dans les bras de la blonde. Sa respiration se calme et elle a soudain l'impression que tous les obstacles ne sont que vent et poussière face à la force de leur relation. Rien ne pourra jamais les séparer : en cet instant, elle en est persuadée. Tout a toujours été simple et naturel entre elles. Quand elles ont un problème, elles discutent. Elles respectent les limites de l'autre. Elles se font sourire, rire, danser, dormir, désirer, vivre. Riley secoue doucement la tête. Cela fait deux ans et pourtant, encore maintenant, elle est parfois prise d'un émerveillement soudain. Elle a encore du mal à croire qu'elles se soient trouvées, au hasard d'un concert, et qu'elles en soient là. A ce point où ni l'une ni l'autre n'aurait jamais cru être.
Un baiser de Clarke trouble sa tranquillité et un sourire coquin étire les lèvres de Riley. Les frissons se répandent sur sa peau, dans son dos, jusqu'à sa taille. Elle se laisse guider par sa petite amie, se retrouvant rapidement face à elle. Elle lui rend ce baiser passioné, ses mains se perdent dans sa chevelure blonde, leurs langues se mêlent. Le goût de son amante est enivrant. La clarinettiste se détache d'elle, légèrement essouflée, une lueur de désir dans son regard clair. Un petit sourire en coin : « T'es impatiente dis donc. » Avec un certain effort de sa part, elle romp l'étreinte. Elle dépose un dernier baiser sur l'épaule de Clarke avant de s'éloigner sur la pointe des pieds vers le premier sac qu'elle a monté. « J'ai promis à Emrys de l'appeler pour lui montrer l'appart dès que je serai arrivée ! » Un petit rire lui échappe tandis qu'elle imagine le grognement de frustration de sa belle, surement dépitée que les choses ne soient pas allées dans la direction qu'elle désirait.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : shiya et j'ai posté un total de : 66 Sinon, on m'appelle : Oziris.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Jeu 15 Oct - 22:46

no one loves me badder than you.
rilarke
Wow. Personne ne l'avait jamais repoussé, enfin personne avant Riley. C'était la seule à pouvoir lui dire non, c'était aussi la seule qui avait parfois, tendance à résister à son charme et si d'habitude elle adorait ça, à ce moment précis elle aimait beaucoup moins. Déjà parce qu'avant d’emménager aujourd'hui, elle avait été en mission loin de sa belle pensant deux semaines officiellement c'était un voyage d'affaires avec des traitants italiens, en réalité, elle c'était certes rendue en Italie, mais plus pour mettre fin à la vie d'un chef de révoltants italiens qui commençaient à se faire de plus en plus entendre. Ainsi elle avait seulement retrouvé la blonde ce matin et mis à part quelques baisers échangés, Clarke n'avait reçue aucune véritable intention depuis et là, à ce moment précis ça commençait vraiment à faire long. Tentant de ramener sa belle contre elle, Clarke soupira longuement en voyant que cette dernière était bien décidée à appeler son meilleur ami ce qui passait encore moins auprès de l'espionne. Que Riley lui dise non était une chose, mais qu'elle lui dise non pour appeler celui qu'elle considérait comme son meilleur ami, là ça passait moins. Quand Clarke avait rencontré Riley, elle avait forcément dû faire face à Emrys l'anglais qui se pensait supérieur à tout le monde et qui apparemment était dans la vie de sa belle de puis toujours. Clarke et sa réputation n'aidant pas, Emrys avait toujours été persuadée que la blonde finirait pas briser le cœur de la musicienne en allant voir ailleurs d'une façon ou d'une autre. Clarke quant à elle, était persuadée que l'anglais ne souhaitait qu'une seule chose : coucher avec Riley, cela en mettant à mal leur relation et ça, cette idée qu'on voulait lui arracher SA petite-amie, ne passait pas du tout auprès de Clarke. Si Emrys avait, à force du temps, fini par accepter l'idée que Clarke était peut-être celle qui pourrait rendre heureuse sa meilleure amie, en ce qui concerne la jeune femme, elle campait sur ses positions, persuadée que le brun voulait lui voler sa moitié. Suivant la blonde, elle la vit ouvrir son ordinateur avant d'enclencher le programme bleu. Posant ses mains sur ses hanches, elle resta derrière à observer le tout. « Tu peux pas être sérieuse, tu ne peux pas stopper ce qu'on était sur le point de faire, pour visiter l'appart à l'autre. De toute façon qu'est-ce que ça peut lui foutre où tu vis maintenant ?! Il est pas décorateur d'intérieur si ? Et puis de toute façon, moi vivante jamais il ne mettra le pied ici. Le chat je peux accepter l'idée, mais lui non. » Quand on parle du loup … voilà que l'anglais venait d'apparaître sur l'écran, les saluant toutes les deux. Levant les yeux au ciel, Clarke baissa l'écran pour ne plus le voir avant de regarder sa petite amie. « Tu peux l'appeler plus tard, il a rien d'autre à faire que de passer sa vie à t'attendre. Maintenant vient, on va s'amuser un peu … » Se penchant sur la jeune femme, il dégagea ses cheveux de son cou, pour une nouvelle fois y déposer ses lèvres, laissant ces dernières se glisser le long de la nuque de la jeune femme, Clarke fut néanmoins surprise de ne voir aucune réaction chez sa belle. Elle semblait rester de glace, ultime affront pour Clarke. Décidant de ne pas se ridiculiser encore plus, la jeune femme attrapa son téléphone avant de composer le numéro de Jaxon. Après tout elle aussi avait le droit de voir son meilleur ami, il était celui qui lui avait trouvé le camion et accessoirement celui qui lui sauvait constamment les fesses. Elle savait que cela allait forcément déranger Riley, mais si cette dernière décidait de se consacrer à son meilleur ami, alors Clarke était dans l'autorisation de faire la même chose. Sortant de la chambre après avoir passé son coup de fil, elle ne fit même pas attention aux rires de sa petite-amie et de ceux de l'anglais. « Jaxon va pas tarder. » Voilà la bombe était lâchée.  
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : avatar ★ gentle heart. signature ★ anaëlle. et j'ai posté un total de : 184 Sinon, on m'appelle : Lou.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Lun 26 Oct - 14:16

my pillow smells like your cologne
i just can't wait till you get home
no one loves me badder than you ★ rilarke
Riley savait que cela mettait toujours Clarke dans des états pas possibles lorsqu'elle lui résistait. Soit cela l'énervait, soit cela la faisait redoubler d'ingéniosité pour l'attirer entre ses jambes. Mais vu l'occasion, cette journée promettait d'être bonne et elle comptait sur la bonne humeur de sa belle pour faire pencher la balance dans la seconde direction. Aussi était-ce avec un sourire coquin qu'elle s'était éloignée pour appeler Emrys, persuadée qu'elles reprendraient aussitôt leurs affaires quand elle aurait fini la visite express de l'appartement. Elle s'installa donc sur un petit coussin, à même le sol, s'adossant au mur. La position n'était pas confortable mais elle allait de toute façon se relever bientôt pour se balader dans l'appartement en compagnie de son meilleur ami. Quand Clarke se mit à aboyer, Riley releva la tête vers elle, un air surpris sur le visage. D'abord, la posture de sa petite amie, poings serrés sur ses hanches comme une mère réprimandant son enfant, l'empêcha de protester : c'était beaucoup trop... elle hésitait entre drôle et mignon, mais dans tous les cas ça ne l'aidait pas à prendre aux sérieux les protestations de la blonde. Quand elle commença à parler d'Em comme d'un décorateur d'intérieure pourtant, ce fut tout de suite beaucoup plus facile de se décider en faveur de « rigolo » et Riley ne put s'empêcher de pouffer. Elle commençait pourtant à comprendre que Clarke était sérieuse étouffa le rire en baissant la tête, mais la menace de ne jamais accepter d'héberger l'Anglais ici suffit à faire disparaître totalement son sourire. « Clarke ! » commença-t-elle à protester, mais au même moment Emrys répondit à l'appel. Riley s'apprêtait à lui dire qu'elle allait le rappeler une fois la tornade Clarke calmée, mais cette dernière prit l'initiative et ferma l'ordinateur de la clarinettiste, qui lui jeta un regard noir. Elle ne supportait pas quand sa chérie s'énervait ainsi, sans réfléchir.
Enervée à son tour, elle se contenta de frissoner sous les baisers de la blonde. Elle allait abandonner, mais elle se souvient de son ami qui attendait toujours à l'autre bout de la ligne Skype, et elle repoussa doucement Clarke. « Putain mais tu fais chier hein, laisse moi au moins lui dire que j'le rappelle ! C'est pas un chien et tu me soules à continuer à le traiter comme ça. J'fais des efforts avec ton Jaxon, moi, au moins. » Mais la furie blonde avait déjà disparue dans une autre pièce, son téléphone à la main. Cela n'inaugurait rien de bon, mais Riley était déjà trop aveuglée par son propre agacement pour chercher plus loin. Elle haussa les épaules et rouvrit son ordinateur portable. [color=crimson]« Emrys ? » La tête du brun apparut dans le champ au bout de quelques secondes et la blonde retrouva immédiatement le sourire. « Qu'est-ce que tu as fait à tes cheveux ? » ricana-t-elle de façon puérile. Il sortait visiblement du lit, et elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il n'y avait pas été seul. Le suçon dans son coup et l'absence de chemise parfaitement boutonnée confirmaient ses soupçons. Mais avant de lui raconter ses aventures, le brun tint à s'assurer que tout allait bien de l'autre côté de l'océan. « Mais oui, t'inquiète pas, elle continue juste à être relou quand il s'agit de toi. Je tolère bien son Jaxon, elle peut accepter que j't'appelle pour partager les moments importants de ma vie, merde ! » Emrys tenta de la calmer mais la musicienne rejetta ses paroles apaisantes d'un geste de la main, avant de lui demander qui était la chanceuse qui avait partagé ses draps cette nuit.
Quand Clarke revint dans la pièce, Riley riait aux éclats à cause de la description un peu trop graphique de l'orgasme de la conquête de l'Anglais. C'était encore plus drôle parce qu'Emrys ne cessait pas de lancer des coups d'oeil derrière lui pour vérifier que la demoiselle en question n'était pas sortie de la douche et n'allait pas débarquer d'une minute à l'autre. « Babe, » lacha Riley à l'attention de Clarke, car elle avait envie de l'intégrer à la conversation, « il faut que tu écoutes... » Mais au même moment elle réalisa ce que sa petite amie venait de lui dire. Tout à coup elle se fit sérieuse. « T'es sérieuse ? » Emrys, sur l'écran, se fit soudainement sérieux. Il n'avait pas entendu ce que Clarke venait de dire. « J'aurais fini dans une demi-heure maxi, et toi tu ramènes l'autre couillon qui, tu le sais très bien, va vouloir passer tout l'aprem ici ? Peut-être même dîner ici ? Il connait ton appart, lui. Je voulais juste partager mon emménagement avec les deux personnes les plus importantes de ma vie, lui montrer où j'habite puis passer une belle soirée avec toi, et tu dois tout gacher juste parce que t'es, quoi, jalouse ?! » « Riley, j'peux te rappeler plus tard hein. » « Non ! C'est hors de question que je me farcisse l'autre con aujourd'hui, tu restes avec moi. »
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : shiya et j'ai posté un total de : 66 Sinon, on m'appelle : Oziris.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Lun 26 Oct - 19:08

no one loves me badder than you.
rilarke
Voilà les fauves étaient lâchés. Clarke savait que l'annonce de l'arrivée imminente de Jaxon allait créer une réaction chez Riley, mais elle n'avait pas imaginé quelque chose de cette ampleur. En réalité elle avait pensé que sa petite amie déciderait de couper court à la conversation avec son meilleur ami, ainsi Clarke ferait de même et elles pourraient enfin se retrouver, au lieu de ça, Clarke devait faire face à une tirade de sa belle lui expliquant à quel point elle avait abusé sur ce coup là. Restant quelque peu bouche bée face à de tels reproches, elle se planta devant la blonde, bien décidé à ne pas se laisser faire. « Wow alors déjà Jaxon n'est pas un couillon ou n'importe quoi d'autre, alors tu arrête de parler de lui ainsi, moi je ne le fais pas pour l'autre. Ensuite oui peut-être qu'il va rester dîner, mais qu'est-ce que ça peut te faire, c'est pas comme si tu restais avec nous à table. » Clairement Clarke faisait référence au nombre de fois où Riley trouvait une excuse pour s'échapper durant le repas. Cela avait tendance à agacer la blonde qui se retrouvait à devoir choisir entre rester avec Jaxon ou bien le prier de partir et aller rejoindre sa copine, évidemment c'était toujours Riley qui gagnait. « Ensuite je ne suis pas jalouse de lui, parce que clairement il ne pourra pas t'apporter le dixième de ce que je t'apporte et même pas en rêve tu dis le contraire ! D'ailleurs au lieu de lui répondre, t'aurai dû rester avec moi, continuer ce qu'on avait commencer parce qu'aux dernières nouvelles JE suis ta copine et là TU vis avec MOI. Je suis censé passer avant lui, moi tu passes toujours avant Jaxon. » Bon le dernier point était facilement discutable puisque officiellement à chaque fois qu'elle devait s'éclipser au milieu de la nuit c'est parce que Jaxon avait besoin d'elle, officieusement c'était bel et bien pour le travail et pas pour le simple plaisir d'aller boire des kilomètres de shots. « Riley, j'peux te rappeler plus tard hein. » Elle l'avait presque oublié lui, en réalité à ce moment précis, elle le détestait encore plus, après tout toute leur dispute c'était seulement à cause de lui. Découvrant la tenue du garçon affiché à l'écran, elle sentie la colère monter un peu plus en elle. Comment est-ce qu'il osait se présenter ainsi alors qu'il savait très bien que Clarke était avec Riley et qu'en plus elle se méfiait de lui. « Ouais excellent idée, si t'allais voir ailleurs, histoire de te rhabiller. » « Non ! C'est hors de question que je me farcisse l'autre con aujourd'hui, tu restes avec moi. » Se retournant vers la jeune femme, Clarke hallucina complètement, mais au lieu de répliquer de manière cinglante comme toujours, elle attrapa sa veste en cuirs et ses clés avant de se diriger la porte. « Tu sais quoi, reste avec ton meilleur ami et profites de l'appartement, le bail n'est pas encore signé. » Claquant la porte, la demoiselle quitta l'immeuble pour se rendre chez Jaxon. Sonnant à la porte de son meilleur ami, ce dernier fut surpris de voir la jolie blonde sur le pas de la porte. Entrant, elle retira sa veste. « Tu ne dis pas un mot. »

Soupirant longuement, Clarke ferma doucement les yeux laissant ses nerfs se décontracter. Depuis maintenant deux jours elle était sous tension. Déjà parce qu'elle n'avait pas remis les pieds chez elle depuis sa dispute avec Riley et même si elle avait eu envie d'aller la voir, le fait qu'elle était en mission tension comme on disait dans le métier, l'avait empêcher d'approcher sa belle. Mission tension voulait dire que leur vie était en danger et que cela avait un risque pour la sécurité du pays. Remerciant Jaxon pour le café qu'il venait de déposer sur son bureau, elle ne perdit pas une minute pour l'avaler. « Tu l'as appelée ? » Secouant la tête, il lui déposa une main sur l'épaule avant de rejoindre son bureau. Voyant son boss venir les applaudir elle comprit que la mission était terminée, ils avaient réussi à démanteler le réseau et tout ça, sans mourir. Décidant donc de se mettre à sa paperasse, elle vit Jax prendre ses dossiers sans un mot et les prendre avec lui dans son bureau. Le remerciant en souriant, elle attrapa sa veste avant de rejoindre rapidement sa voiture.
Poussant la porte de son appartement, elle savoura la sensation d'enfin retrouver son chez soi. Déposant le bouquet de roses blanches sur le bar, elle salua Zeus et même Kitty Kat avant de retirer sa veste et son écharpe. L'heure était déjà bien avancé et cela faisait un moment que la nuit était tombée sur Savannah, Riley était sûrement couchée à cette heure-ci. Déboutonnant les premiers boutons de sa chemise, elle entra dans la chambre le plus discrètement possible. Retirant ses chaussures, elle s'installa sur le lit, venant nicher sa tête dans le cou de sa belle. Même son odeur lui avait manqué. C'était dans ces moments là qu'elle se rendait compte à quel point elle pouvait aimer Riley, à quel point elle était incapable de passer sa vie sans elle. Deux jours loin de ses bras, de ses lèvres et elle avait l'impression qu'il lui manquait une partie d'elle.    
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : avatar ★ gentle heart. signature ★ anaëlle. et j'ai posté un total de : 184 Sinon, on m'appelle : Lou.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Ven 6 Nov - 5:21

my pillow smells like your cologne
i just can't wait till you get home
no one loves me badder than you ★ rilarke
Cela faisait deux jours qu'elle avait emménagé. C'était la troisième nuit que Riley passait dans son nouvel appartement. Elle passait les longues heures de ses journées infertiles à sortir ses affaires des cartons et à tenter d'habiter les lieux de sa présence. Elle tentait de faire de l'appartement un endroit où elle se sentirait bien ; chez elle. Mais le sentiment n'arrivait pas et à chaque fois qu'elle ouvrait la porte une boule se formait dans sa gorge. Seul Kittycat avait l'air de s'accomoder de ce nouvel arrangement. Il passait désormais son temps dans les pattes de Zeus, qui l'observait de son vieux regard sage et, la plupart du temps, le laissait jouer avec sa fourrure sans vraiment réagir. Parfois seulement, particulièrement le soir, il bloquait le petit chat entre ses deux pattes avant pour lui faire un calin et l'image faisait fondre Riley systématiquement. Après un dernier regard pour les animaux de compagnie, la blonde tira les couvertures sur elle, disparaissant comme à son habitude sous les draps. C'était sa troisième nuit et ce lit lui semblait toujours inconfortable, cette chambre était toujours étrangère. Vides. La musicienne essuya une larme sur sa joue et un sanglot la secoua sans qu'elle ne brise le silence de l'appartement. C'était la troisième nuit d'affilé qu'elle s'endormait au rythme de ses pleurs. Se retournant sur elle-même, elle ferma les paupières très fort et s'empêcha de bouger à nouveau. Il suffisait qu'elle pleure jusqu'à ce que son corps épuisé ne lâche enfin et la laisse tomber dans les abysses d'un sommeil perturbé par la solitude.
Un bruit troubla la quiétude apparente de l'appartement. Chaque muscle dans son corps se raidit tandis qu'elle tendait l'oreille à la recherche du moindre indice sonore. Zeus et Kittycat ne semblaient pas avoir remarqué quoi que ce soit d'anormal, aussi Riley referma-t-elle les yeux en secouant la tête. Ca ne lui réussissait pas, et elle résolut en cet instant de ne plus passer une seule nuit seule ici. Elle retournerait à l'hôtel jusqu'à ce que Clarke refasse surface. Une nouvelle larme s'échappa de son œil et elle jura entre ses dents. Elle était fâchée contre sa belle, et pourtant elle pleurait chaque fois qu'elle essayait de dormir depuis qu'elle avait quitté l'appartement tel un ouragan. Elle détestait le pouvoir qu'avait la jeune femme sur elle. Il lui était impossible d'être réellement énervée si elle s'inquiétait à ce point et elle savait parfaitement que dès qu'elle referait surface, elle fondrait en larmes dans ses bras et lui pardonnerait tout. Mais en son absence, la colère était l'un de ses moteurs principaux. Riley serra les dents et se concentra sur sa respiration saccadée. Il ne servait à rien de réfléchir. Clarke devait probablement être en train de boire avec Jaxon, comme à chaque fois qu'elle disparaissait sans préavis et que ni l'un ni l'autre ne répondait au téléphone. Elle détestait cela. Mais il valait mieux y croire que de commencer à penser à ce qui avait pu arriver à sa belle blonde depuis son départ. Non, elle devait être en sécurité, juste un peu trop alcoolisée en compagnie d'un idiot de meilleur ami. Elle grimaça. C'était à cause de leurs meilleurs amis respectifs que tout cela avait commencé.
Non, rectifia-t-elle en pensée, c'était à cause de la jalousie maladive de sa compagne. Elle avait vaguement conscience de l'hypocrisie d'une telle affirmation, puisqu'elle était également possessive, mais après tout, la situation n'était pas la même. Emrys était coincé de l'autre côté de l'océan et elle ne le voyait jamais. En outre, il n'y avait véritablement aucune ambiguité entre eux. Il était comme un grand frère pour elle, il était son grand frère. Jaxon était un amant – un ancien amant, certes – et elle ne pouvait s'empêcher d'avoir en tête l'image de Clarke couchant avec lui. Dégoûtant. Et puis, ce n'était pas elle qui disparaissait régulièrement pour se livrer à des soirées de beuveries en compagnie douteuse. Jaxon n'avait aucunement la distinction et l'élégance d'Emrys. La liste pouvait continuer longtemps, ce débat entre elles n'étant pas nouveau. Mais Riley fut interrompue dans sa bouderie par un nouveau bruit. Cette fois, elle n'avait pas rêvé, et elle entendit Zeus se redresser. Elle resta malgré tout immobile. S'il s'agissait d'un voleur, elle n'était pas de taille à l'affronter. Et s'il s'agissait de Clarke, elle voulait rester fâchée, ce qui était strictement impossible dès qu'elle posait les yeux sur son visage angélique. Le poids d'une personne fit s'affaisser le matelas et Riley serra les lèvres. Il lui fallait retenir le sourire de soulagement qui menaçait de faire exploser sa colère. Un instant plus tard pourtant, la peau de sa petite amie entre en contact avec la sienne et elle ne put plus s'en empêcher. Elle se retourna et se colla à elle, les pleurs la secouant à nouveau. Elle enfouit sa tête dans le creux du cou de la blonde, et déposa des bisous mouillés par les larmes sur son décolleté, incapable de prononcer un mot. Elle parvint malgré tout à entourer la taille de son amante de ses longs bras et la serra doucement. Bientôt, ses sanglots se calmèrent et elle inspira lentement, accueillant le parfum familier de Clarke.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : shiya et j'ai posté un total de : 66 Sinon, on m'appelle : Oziris.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Mer 11 Nov - 14:02

no one loves me badder than you.
rilarke
Elle avait le cœur brisé. Clarke avait parfaitement conscience que le fait de ne pas avoir donné de nouvelles pendant deux jours, allait toucher Riley, mais elle n'imaginait pas ça comme ça. Elle s'était attendue à des cris, une gifle peut-être, pas à ce que sa moitié vienne pleurer dans ses bras. Personne de censé faisait souffrir la personne qu'elle aime et pourtant Clarke semblait être la reine dans ce domaine. Elle était toujours entrain de faire une connerie qui forcément allait déplaire à sa belle, mais comment pouvait-elle faire autrement en sachant qu'elle lui cachait la majeure partie de sa vie. Tout serai plus facile si elle était capable de lui avouer son identité, que non elle n'allait pas avec Jaxon se battre tard dans la nuit, qu'elle cherchait seulement le moyen de sauver son pays de terroristes ou autres, de faire en sorte que le monde continue à tourner rond. Que non, son manque de confiance ne venait pas du fait qu'elle était orpheline, quoi que, mais que toute sa vie on lui avait appris à ne croire qu'elle, de ne pas s'attacher. Comment lui avouer qu'elle était sa seule exception, que normalement, dans le cadre de son travail, on ne pouvait pas tomber amoureux, on ne pouvait pas choisir de finir avec quelqu'un et encore moins de vivre avec. Comment lui expliquer qu'elle la rendait faible et que pourtant elle était incapable de lutter contre ça ? Rien, elle ne pouvait rien dire. Alors oui elle était excessive, oui parfois elle allait trop loin, mais à présent, Clarke avait construit sa vie autour de Riley, avait fait en sorte de ne voir que par elle et si du jour au lendemain la jolie blonde venait à la quitter ou a disparaître, Clarke savait parfaitement qu'elle ne s'en relèverait pas.
Ce soir, encore une fois, Clarke avait été trop loin avec Emerys, encore une fois elle avait dépassée les bornes avec sa jalousie, mais l'idée que Riley puisse aimer quelqu'un autant qu'elle la rendait malade. Elle ne pouvait pas accepter quelqu'un d'autre dans la vie de la femme qu'elle aimait, c'était comme ça, elle devait être la seule et unique. Et même si au fond d'elle, elle avait parfaitement conscience que jamais Emerys ne ferait succomber Riley, elle avait le sentiment qu'il était capable de tout changer, qu'un seul mot de sa part et Clarke terminait sur le bas côté. Après tout, il pouvait très bien lui révéler la vérité quant à sa véritable identité et ainsi mettre fin à leur couple, parce que oui Clarke était certaine que quand la musicienne apprendrait qu'elle n'était pas trader en bourse mais agent de la CIA et que oui elle avait déjà tué des gens, que lui il lui était arrivé d'embrasser certaines cibles alors qu'elles étaient déjà ensemble, elle ne le supporterait pas et la quitterait sur le champ. C'était aussi pour cela que Clarke ne lui avait pas encore avoué la vérité, elle retardait le moment, parce qu'égoïstement elle voulait la garder près d'elle et ça pour toujours.
Resserrant son étreinte autour de la jeune femme, elle colla au maximum leur corps s’enivrant de sa présence. « Je suis tellement désolé. » Que pouvait-elle dire d'autre ? Alors oui cela pouvait sembler léger, trop même, pour la situation, mais Clarke n'avait aucune idée de quoi dire, au moins cette phrase était sincère, elle était véritablement désolé. Pour la fuite, pour la peur qu'elle avait dû ressentir et l'inquiétude, pour la colère, pour avoir parlé ainsi à son meilleur ami, pour avoir appelé Jaxon sachant que cela la blesserait, elle était désolé pour tout le mal qu'elle avait pu faire. Se retournant pour se trouver face à la jeune femme, sans se détacher de son corps, elle plongea son regard dans celui bleuté de la belle blonde. « Tu m'as manqué. » Elle laissa sa main venir caresser son visage dans un geste tendre et affectueux. Voilà un côté que Riley avait dévoilé chez elle, parfois, dans des moments extrêmement intimes comme celui ci, elle pouvait se montrer douce, loin de la Clarke volcanique qui adorait donner les coups et presque autant les recevoir, elle s'était surprise à rechercher de la douceur quand elle était aux côtés de la blonde. C'est avec cette même tendresse, qu'elle vint déposer furtivement, ses lèvres contre celle de sa compagne avant de fermer les yeux, épuisée par la mission, le manque et l'inquiétude.
Ouvrant doucement les yeux, Clarke tenta tant bien que mal de se rendormir, chose qui s'était avéré un possible puisqu'un rayon du soleil s'était décidée à venir lui caresser le visage. Soupirant doucement, la blonde bougea dans le lit avant de se rendre compte que la place à ses côtés était froide. Elle aurait bien aimé voir Riley se réveiller, la prendre dans ses bras, l'embrasser et lui donner son corps pour tenter de lui faire oublier les deux jours d'absence, néanmoins il semblerait que sa petite amie avait décidé autre chose et forcément, l'espionne avait très peur de ce que ça pouvait donner. Se levant tant bien que mal, elle se déshabilla rapidement avant d'entrer dans sa douche, peut-être que pendant ce cour moment de détente elle allait pouvoir trouver un moyen de sortir sans encombre de la discussion qui l'attendait dans la cuisine.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 02/10/2015 Mon avatar est signé : shiya et j'ai posté un total de : 66 Sinon, on m'appelle : Oziris.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   Lun 16 Nov - 17:59

no one loves me badder than you.
rilarke
Elle avait le cœur brisé. Clarke avait parfaitement conscience que le fait de ne pas avoir donné de nouvelles pendant deux jours, allait toucher Riley, mais elle n'imaginait pas ça comme ça. Elle s'était attendue à des cris, une gifle peut-être, pas à ce que sa moitié vienne pleurer dans ses bras. Personne de censé faisait souffrir la personne qu'elle aime et pourtant Clarke semblait être la reine dans ce domaine. Elle était toujours entrain de faire une connerie qui forcément allait déplaire à sa belle, mais comment pouvait-elle faire autrement en sachant qu'elle lui cachait la majeure partie de sa vie. Tout serai plus facile si elle était capable de lui avouer son identité, que non elle n'allait pas avec Jaxon se battre tard dans la nuit, qu'elle cherchait seulement le moyen de sauver son pays de terroristes ou autres, de faire en sorte que le monde continue à tourner rond. Que non, son manque de confiance ne venait pas du fait qu'elle était orpheline, quoi que, mais que toute sa vie on lui avait appris à ne croire qu'elle, de ne pas s'attacher. Comment lui avouer qu'elle était sa seule exception, que normalement, dans le cadre de son travail, on ne pouvait pas tomber amoureux, on ne pouvait pas choisir de finir avec quelqu'un et encore moins de vivre avec. Comment lui expliquer qu'elle la rendait faible et que pourtant elle était incapable de lutter contre ça ? Rien, elle ne pouvait rien dire. Alors oui elle était excessive, oui parfois elle allait trop loin, mais à présent, Clarke avait construit sa vie autour de Riley, avait fait en sorte de ne voir que par elle et si du jour au lendemain la jolie blonde venait à la quitter ou a disparaître, Clarke savait parfaitement qu'elle ne s'en relèverait pas.
Ce soir, encore une fois, Clarke avait été trop loin avec Emerys, encore une fois elle avait dépassée les bornes avec sa jalousie, mais l'idée que Riley puisse aimer quelqu'un autant qu'elle la rendait malade. Elle ne pouvait pas accepter quelqu'un d'autre dans la vie de la femme qu'elle aimait, c'était comme ça, elle devait être la seule et unique. Et même si au fond d'elle, elle avait parfaitement conscience que jamais Emerys ne ferait succomber Riley, elle avait le sentiment qu'il était capable de tout changer, qu'un seul mot de sa part et Clarke terminait sur le bas côté. Après tout, il pouvait très bien lui révéler la vérité quant à sa véritable identité et ainsi mettre fin à leur couple, parce que oui Clarke était certaine que quand la musicienne apprendrait qu'elle n'était pas trader en bourse mais agent de la CIA et que oui elle avait déjà tué des gens, que lui il lui était arrivé d'embrasser certaines cibles alors qu'elles étaient déjà ensemble, elle ne le supporterait pas et la quitterait sur le champ. C'était aussi pour cela que Clarke ne lui avait pas encore avoué la vérité, elle retardait le moment, parce qu'égoïstement elle voulait la garder près d'elle et ça pour toujours.
Resserrant son étreinte autour de la jeune femme, elle colla au maximum leur corps s’enivrant de sa présence. « Je suis tellement désolé. » Que pouvait-elle dire d'autre ? Alors oui cela pouvait sembler léger, trop même, pour la situation, mais Clarke n'avait aucune idée de quoi dire, au moins cette phrase était sincère, elle était véritablement désolé. Pour la fuite, pour la peur qu'elle avait dû ressentir et l'inquiétude, pour la colère, pour avoir parlé ainsi à son meilleur ami, pour avoir appelé Jaxon sachant que cela la blesserait, elle était désolé pour tout le mal qu'elle avait pu faire. Se retournant pour se trouver face à la jeune femme, sans se détacher de son corps, elle plongea son regard dans celui bleuté de la belle blonde. « Tu m'as manqué. » Elle laissa sa main venir caresser son visage dans un geste tendre et affectueux. Voilà un côté que Riley avait dévoilé chez elle, parfois, dans des moments extrêmement intimes comme celui ci, elle pouvait se montrer douce, loin de la Clarke volcanique qui adorait donner les coups et presque autant les recevoir, elle s'était surprise à rechercher de la douceur quand elle était aux côtés de la blonde. C'est avec cette même tendresse, qu'elle vint déposer furtivement, ses lèvres contre celle de sa compagne avant de fermer les yeux, épuisée par la mission, le manque et l'inquiétude.
Ouvrant doucement les yeux, Clarke tenta tant bien que mal de se rendormir, chose qui s'était avéré un possible puisqu'un rayon du soleil s'était décidée à venir lui caresser le visage. Soupirant doucement, la blonde bougea dans le lit avant de se rendre compte que la place à ses côtés était froide. Elle aurait bien aimé voir Riley se réveiller, la prendre dans ses bras, l'embrasser et lui donner son corps pour tenter de lui faire oublier les deux jours d'absence, néanmoins il semblerait que sa petite amie avait décidé autre chose et forcément, l'espionne avait très peur de ce que ça pouvait donner. Se levant tant bien que mal, elle se déshabilla rapidement avant d'entrer dans sa douche, peut-être que pendant ce cour moment de détente elle allait pouvoir trouver un moyen de sortir sans encombre de la discussion qui l'attendait dans la cuisine.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
you're in savannah


gardens
flowers



MessageSujet: Re: RILARKE ★ no one loves me badder than you.   

Revenir en haut Aller en bas
 

RILARKE ★ no one loves me badder than you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ELLOWYNE WILDE COMPANY LOVES MISERY DE LILLIROSETTE
» Eléonore vous présente Léopoldine (ellowyne company loves misery)
» 2010 - Ellowyne Wilde - Company Loves Misery
» [Polo Loves Baban ] Ma gallerie
» Daphné est arrivée !!! ( Ellowyne WO2 / Get happy outfit )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TURN TO STONE ::  :: HISTORIC DISTRICT :: HABITATIONS :: Appartement de Clarke Rivers & Riley Abbot-