AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the blind leading the blind (noam&drew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 13/04/2015 Mon avatar est signé : merenwen (avatar) ; candywanepoels (gif) et j'ai posté un total de : 470 Sinon, on m'appelle : m.

Age : 29
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?:



MessageSujet: the blind leading the blind (noam&drew)   Ven 29 Mai - 20:32

the blind leading the blind

You should know where I'm coming from

Drew entre dans le bar. Elle n'aurait pas dû être là, ce n'était pas prévu. Elle le lui avait dit ce matin entre deux cuillères de corn flakes. Je ne saurai pas venir ce soir, je dois revoir une amie. Je suis désolée, vraiment. La prochaine fois, je serai là, promis. Et elle lui avait souri, comme si son minois attendrissant suffisait à la pardonner de ses allées et venues incessantes. Comme si ce sourire suffisait à masquer les ombres du tableaux, et les oublier, un petit peu. Oublier que Drew prend trop de risques à vouloir jongler entre le passé et le présent. Que cette pyramide, du haut de laquelle elle trône,  fière, est bien trop bancale que pour résister. L'a-t-elle seulement été un jour, solide? Ou ont-ils feints ne pas voir les fissures de l'édifice? Drew, son regard est attiré par la scène. Par la silhouette de cet homme, assis sur ce tabouret, armé de sa fidèle guitare. Les yeux fermés, les sourcils froncés, Noam doit être ailleurs, autre part, dans son monde. Drew esquisse un sourire. Et c'est le coeur léger qu'elle s'installe à une table vide. Elle l'observe, le contemple, le menton posé dans sa main. Ses lèvres bougent, sur le rythme de la musique. Elle les connaît par coeur, ces paroles. Qui parlent d'elle. D'eux. Elle les connaît par coeur, ces hymnes à l'amour - les mérite-elle seulement? Lentement transportée, elle ferme les yeux à son tour. Elle se revoit, là-bas, à Londres. Couchée dans ce lit aux draps froissés par la nuit. Et Noam, assis à ses côtés, grattant les cordes de l'instrument. Elle le revoit tourner la tête et lui sourire, comme un enfant, innocent. La couver de ce regard qui l'a toujours déstabilisée parce que trop sincère. Drew pouvait y lire, ses pensées, ses sentiments. S'était inscrit, gravé dans sa peau et dans ses gestes. Et Drew, ça lui a fait peur. Cet élan de tendresse, cette promesse d'amour, envers et contre tous. Parce que Drew, elle connaît pas, elle connaît plus, les sentiments. Elle sait pas les apprivoiser, les maîtriser. Elle est l'handicapée du coeur. Elle a la mécanique qui déraille, Drew. Mais peut-être que Noam, il saura. Comment le remettre en marche, sur la bonne voie. Elle les entend encore leurs voix s'accorder, leurs rires fuser, en harmonie. Elle les revoit s'aimer, être heureux. Et même s'il y avait quelques fausses notes, c'était facile de se prendre au jeu. C'était facile d'y croire. De croire en eux.

Les applaudissements la ramènent à la réalité. Elle prend part à l'ovation, porte ses doigts à sa bouche et siffle. Elle a le sourire jusqu'aux oreilles, Drew, comme une mère fière de son gosse. Oui, elle est fière de Noam. Fière le voir réussir, même ici, à mille lieues de chez lui. Drew se lève, se dirige vers le bar et commande deux bières. Un verre dans chaque main, elle se fraye un chemin jusqu'à la scène. Il est là, rangeant sa guitare dans l'étui, dos à elle. Elle se rapproche un peu plus, se poste derrière lui et lui murmure à l'oreille. « Ils t'aiment tous, l'artiste. Mais je reste ta groupie préférée hein? » Ses lèvres s'étirent en un léger sourire alors que le musicien se tourne pour lui faire face. Drew, elle profite de sa surprise pour lui voler un baiser, furtif. Elle se détache lentement, les yeux fermés mais son éternel sourire reste plaqué sur ses lèvres. Elle reste un moment ainsi, avant de les ouvrir. « Après l'effort... » Et elle lui tend le verre. Elle lève le sien dans sa direction. A la tienne, Noam. Elle boit une gorgée de son breuvage ambré. Finalement, peut-être n'est-ce pas plus mal, de passer la soirée avec Noam.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: the blind leading the blind (noam&drew)   Sam 30 Mai - 19:18

who'd have thought that you'd be bad for my health ?
Elle ne viendrait pas. Noam ne pouvait pas dire qu'il ne s'y attendait pas; depuis leur arrivée à Savannah, il lui arrivait rarement de l'apercevoir dans la foule lorsqu'il la parcourait du regard depuis la scène. Contrairement à Neva qui, elle, répondait justement rarement absente. Ce soir, elle ne serait pas là non plus. Seul face à son public, voilà ce qui attendait le jeune homme. Tout compte fait, il n'avait plus trop envie d'y aller. Jouer puis partir directement, voilà ce qu'il ferait, tant pis pour l'amusement. A Londres, Drew venait tout les soirs. Elle se mettait bien en vue et leurs regards demeuraient ancrés l'un dans l'autre toute la prestation durant. A Londres, les choses étaient bien plus simples. Peut-être aurait-il dû chercher à savoir ce qu’elle avait vécu ici avant de la suivre loin de chez lui, se jetant dans l'inconnu. Mais Noam n'était pas du genre à se poser des questions, c'était un aventurier, il fonçait tête baissée lorsqu'il s'agissait de découvrir de nouvelles choses. Erreur fatale, dirons-nous. Il ne savait pas ce qu'elle faisait de ses journées, ni avec qui elle était. Il n'était pas de nature trop méfiante mais, jaloux, ça il l'était. Impossible qu'une femme comme Drew n'ait pas d'ex décidé à la reconquérir. La dernière hypothèse du musicien était la suivante: elle avait un admirateur, ancienne conquête, la détournant de lui. Plus qu'une hypothèse, d’ailleurs, c'était une certitude. Son passé la rattrapait, et lui n'en faisait pas partie. Son ancienne vie était sans doute bien plus intéressante, palpitante. Avec lui, c'était trop calme, il était ennuyeux. La question du moment était donc "et si elle décidait de rester ?" Ça l’inquiétait, lui qui aimait tant Londres. Lui qui, s'ils restaient, serait plus encore relégué au second plan. Si pas oublié, effacé du tableau tel un intrus. Ce qu'il était. De toutes manières, il l'aimait plus qu'elle ne l'aimait.

Ce soir-là, Noam se retrouva sur scène, seul avec sa guitare. Il balaya la salle du regard: aucun visage connu. Ses paupières se baissèrent donc sur ses yeux clairs et il commença à jouer. Sa voix se fit entendre après quelques secondes de guitare, et il entendit des chuchotements auxquels il s'efforça de ne pas prêter attention afin de ne pas être distrait. Encore une de ses chansons inspirées par Drew, à en rendre jalouse plus d'une tant les paroles étaient profondes. Belles. Lorsqu'il eut terminé sa prestation, une salve d’applaudissements à la vivacité inattendue l'arracha à ses pensées, déposant un large sourire sur ses lèvres. « Bien sûr que tu es ma préférée. En tant que groupie ou n'importe quoi... », répondit-il, une fois la surprise de voir Drew passée. Il ne pouvait s'empêcher de sourire, parce qu’elle était là, et parce qu'elle l'avait embrassé spontanément. « C'est gentil », sourit-il en se saisissant du verre qu'elle lui tendait. Il songea au matin même, dans la cuisine, devant leurs bols de céréales. Il songea à ce qu’elle avait dit, et à sa présence ici. « J'espère que tu n'as pas annulé quoi que ce soit pour venir me voir, surtout que tu les connais mes chansons... » Il s'en serait voulu, le gentil Noam, si elle s'était sentie obligée d'annuler un rendez-vous pour lui. Soyons sérieux et sincères deux minutes: il aurait été ravi par l'intention. Mais il s'en serait quand même voulu. Noam, c'était toujours le gentil. Celui qui se sacrifie, parce qu'il aime voir les gens heureux, souriants, surtout lorsqu'il s'agit de Drew. Il y avait d'ailleurs cette chose stupide mais véridique qui l’aurait fait passer pour un débile niais: si elle était plus heureuse avec quelqu'un d'autre, il ne lui en voudrait pas. A la rigueur, il serait heureux pour elle, même si c'était susceptible de le détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 13/04/2015 Mon avatar est signé : merenwen (avatar) ; candywanepoels (gif) et j'ai posté un total de : 470 Sinon, on m'appelle : m.

Age : 29
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?:



MessageSujet: Re: the blind leading the blind (noam&drew)   Jeu 18 Juin - 21:55

the blind leading the blind

You should know where I'm coming from

« Bien sûr que tu es ma préférée. En tant que groupie ou n'importe quoi... »  Drew cache son large sourire derrière son verre. Son coeur ne devrait-il pas s'adoucir, ses joues légèrement rougir? Ne devrait-elle pas être submergée d'une vague de chaleur réconfortante? Pourquoi n'y arrive-t-elle pas? Son coeur n'est pas réchauffé par cet élan d'amour sincère. Son être ne s'embrase pas sous la caresse de ses paroles. Ses mots la gênent. Parce que Drew, elle ne peut s'empêcher de se poser la question. Et lui, est-il ton préféré? Elle le regarde par-dessus son verre. Lui, et cette lueur enfantine illuminant son regard. Lui, et cet éternel sourire étirant ses lèvres à chaque fois qu'elle se trouve à ses côtés. Lui, et cette tendresse à faire fondre n'importe quel coeur tendre. Il devrait l'être, son préféré. Et peut-être l'est-il, dans un sens. Il l'est quand elle vient se lover contre lui, en regardant un film. Il l'est quand ses lèvres se posent dans sa nuque après une rude journée. Il l'est quand ils peuvent parler des heures sur l'oreiller, repoussant l'heure du coucher pour encore entendre ces histoires qui les font rire doucement. Mais après. Si elle devait choisir, resterait-il son préféré? Drew boit une nouvelle gorgée, comme pour noyer sous une cascade de bière, cette réponse désagréable qui s'immisce en elle.

« J'espère que tu n'as pas annulé quoi que ce soit pour venir me voir, surtout que tu les connais mes chansons... » Drew sait que la réponse qu'il attend est celle qu'elle ne peut lui donner. Non, elle n'a pas annulé. Un changement plan de dernière minute, et la belle se retrouvait seule pour la soirée. Non, il ne lui serait jamais venu à l'esprit de le faire, d'ailleurs. Elle est égoïste, Drew. Bien trop. Encore plus depuis qu'ils ont posé pied sur le tarmac américain. Noam est relégué au second plan. Elle vit sa vie sous le feu des projecteurs, lui ne peut se contenter que de la contempler dans l'ombre des coulisses. Elle devrait culpabiliser, Drew. Et elle culpabilise. Quand dans ses iris bleus, elle peut lire cet infime espoir qu'elle lui réponde qu'elle l'a fait pour lui. Les remords viennent après coups. Avec un temps en retard. « Y a eu un changement de dernière minute. Et je me suis dit que ce serait bien que je vienne te voir. Finalement, je crois que c'était la meilleure option depuis le début. » Rattrape-toi comme tu peux Drew. Ca ne changera rien aux fait, sais-tu. « Et arrête de dire des bêtises. Je les adore tes chansons, je pourrais les écouter en boucle. D'ailleurs, un concert privé pour ta groupie préférée, c'est possible? » Elle arque un sourcil, un brin de malice sur son minois. Elle se rapproche, glisse sa main dans la sienne. Leurs doigts s'entrelacent. Drew les fixe un instant avant de le guider parmi la foule. Elle s'arrête à cette table qu'elle a laissée vacante pour le rejoindre, il y a quelques minutes. Elle prend place face à lui, encercle son verre de ses mains. Elle parcoure la salle du regard. L'effervescence est à son comble. Y a ces gars là-bas parlent fort, peut-être sous l'alcool. Les verres s'amoncellent à leur table, en une telle quantité que cela en devient effarant. Comment peuvent-ils ingurgiter autant? Ils reluquent des filles installées un peu plus loin. Elles jouent de leur charme, affichent un air faussement courroucé pour encore mieux les appâter. Et il y a ces groupes, des couples qui se retrouvent autour d'un verre. Les rires fusent, les conversations emplissent le bar de ce brouhaha habituel. Drew sourit. Parce que cette ambiance, cette atmosphère chaleureuse et empreinte d'effluves d'alcool, c'est le Sud. C'est son chez elle. Celui qu'elle retrouve, un an plus tard. Celui qu'elle sait d'avance qu'elle aura difficile à quitter une deuxième fois.  « Le public londonien ne te manque pas trop? » Ou comment lui demander subtilement si le Londonien a le mal du pays. An english man in Savannah.
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: the blind leading the blind (noam&drew)   Mar 7 Juil - 14:10

who'd have thought that you'd be bad for my health ?
C'est ridiculement stupide, ou peut-être stupidement ridicule. Noam est là, à regarder Drew avec cet air débile d'amoureux transi. Il ne fait pas que la regarder, il la contemple. Il est fou d'elle, ou peut-être fou tout court. Son regard la détaille et il se rend bien compte qu'elle ne ressent pas la même chose. Il sait que leur amour est inégal, qu'il l'aime plus qu'elle ne l'aime, mais il pense toujours qu'elle l'aime quand même. Ou plutôt, c'est ce qu'il espère. Elle tient à lui, c'est sûr, mais comme à un amoureux, ou comme à un ami ? Il ne se risquera pas à le lui demander, ni ce soir, ni jamais. L'avenir nous le dira, c'est devenu sa devise depuis qu'ils ont débarqué à Savannah. L'avenir, ou Ric, son cher informateur...

« Je suis content que tu sois là. » Comme si c'était important. Ça ne l'est pas, il s'en doute. Ou peut-être est-il trop soupçonneux, peut-être qu'elle est véritablement plus heureuse ici avec lui qu'ailleurs avec je ne sais qui... Naïf petit anglais, bien sûr que non. Si elle le préférait, elle serait là plus souvent, c'est aussi simple que ça. Il se prend à douter de tout, encore une fois. C'était tellement plus simple à Londres, tellement plus simple. « Tout pour te faire plaisir », répond-t-il tout de même lorsqu'elle lui demande un concert privé. Evidemment qu'il ferait tout pour la rendre heureuse, il l'aime. C'est tout bête, c'est même risible, mais il l'aime. Un peu trop, sans doute, c'est pour ça qu'il est là. Oui, il est suffisamment stupide pour s'être jeté tête la première dans une histoire sans avenir. Il aime faire des plans, Noam, mais il est aussi un peu impulsif, un peu intuitif. A moins qu'il soit simplement con. Noam abandonne ses réflexions sur la scène et suit Drew à travers la foule. Les regards qu'ils posent sur la salle sont différents, tandis qu'elle y voit sa maison, il n'y aperçoit qu'une bande de sauvages. Amusants, distrayants, mais pas son genre. Les londoniens ne sont pas irréprochables, et il en a rencontré des pires que ceux qu'il aperçoit ce soir ici, mais ce ne sont pas ses compatriotes. Il ne saurait l'expliquer, mais il pose un regard beaucoup moins indulgent sur eux que sur ses compatriotes. « Le public londonien ne te manque pas trop ? » Il reporte son attention sur Drew et sourit vaguement. Il ne sait comment formuler sa réponse, il aimerait lui faire comprendre que rentrer chez lui est son plus grand souhait, mais sans non plus lui forcer la main. Et puis elle risque de mal le prendre. « Tu lis dans les pensées ? » Il gagne du temps. « Oui, ça me manque », finit-il par avouer en contemplant le verre qu'il a entre les mains. Il le porte à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
you're in savannah


gardens
flowers



MessageSujet: Re: the blind leading the blind (noam&drew)   

Revenir en haut Aller en bas
 

the blind leading the blind (noam&drew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blind Test Disney
» Blind Test Disco
» Blind Tests
» Double Blind : Touhou Fangames & Detective Blind
» love made me blind :na:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TURN TO STONE :: HIATUS :: Sujets-