AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Please, stop avoiding me | Milan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 17/05/2015 Mon avatar est signé : poetically pathetic et j'ai posté un total de : 239 Sinon, on m'appelle : open season

Age : 25
flowers



MessageSujet: Please, stop avoiding me | Milan   Dim 14 Juin - 18:44


Stop avoiding me

Voir la maison vide, comme ça, cela me fend le cœur. Pourtant, nous sommes toujours là, toutes les trois, les trois femmes de la famille mais, ce n'est pas la même chose sans Milan. On ressent tous les jours son absence. Bien sûr, il ne nous a pas complètement quitté, il revient de temps en temps nous rendre visite. La maison paraît maintenant si grande alors que nous avions, avant, l'impression de nous marcher les uns sur les autres. Le problème est qu'il vit ailleurs, en colocation. Et j'ai l'impression qu'il a prit cette décision suite à ce que je lui ai dit à propos de notre père et de ces frères et sœurs que je souhaite retrouver. Je ne vais pas abandonner l'idée, pourtant, j'aurais tout de même aimé avoir son soutient. Au lieu de ça, soit il m'évite, soit il évite le sujet. Je garde tout de même l'espoir de lui faire changer d'avis. Après tout, quelle meilleure nouvelle que d'apprendre qu'on a de la famille pas loin ? Que la famille va s’agrandir ? Moi j'en étais heureuse et je compte bien faire en sorte que Milan le soit aussi. Je ne comprends pas pourquoi il est si réticent, j'aimerais bien pourvoir avoir accès à ses pensées et savoir tout se qui lui trotte dans la tête. Mais je ne peux pas.

J'attrape la télécommande et m'assois sur le canapé avec un bol plein de céréales. Le patron du Candy Kitchen n'avais pas besoin de moi aujourd'hui parce qu'il avait des affaires à régler de son côté ou je ne sais quoi. Bref, j'ai ma journée de libre sauf que je ne sais pas trop quoi en faire. J'ai donc décider de rester à la maison jusqu'à ce que quelqu'un m'appelle pour faire quelque chose ou jusqu'à ce que j'ai une idée d'activité. Mes mères étant au travail, je m'ennuies d'autant plus. Quand j'appuies sur le boutons "ON", un dessin animé apparaît sur l'écran. Je suis presque sûre de n'avoir pas encore vu cet épisode. Alors que je m'apprêtes à engloutir une grosse cuillère de céréales colorées, j'entends le verrou de la porte. Qui est-ce que cela peut bien être ? Je n'attends personne et mes mères auraient prévenu si elles rentraient plus tôt. Je me lève du canapé et me dirige lentement vers l'entrée.
J'ai un hoquet de surprise en découvrant qui se trouve devant la porte : Milan.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 04/05/2015 Mon avatar est signé : shiya (avatar) ; allenrp (gif) et j'ai posté un total de : 174 Sinon, on m'appelle : m.

flowers



MessageSujet: Re: Please, stop avoiding me | Milan   Lun 6 Juil - 20:05

stop avoiding me

we used to be closer than this.

Tout au long du chemin, il a espéré, prié, pour que la maison vide. Ou que seules s'activent ses mères derrière les fourneaux ou se prélassent sur les transats. Seule leur présence est souhaitée. Il n'aurait pas à subir de regards interrogateurs, des questions qui sifflent sans jamais s'arrêter Pourquoi? Qu'est-ce qui se passe? Pourquoi tu m'évites? Parle-moi . Il n'aurait pas à subir l'anxiété propre à Poppy. Quoique. Ses mères commencent à se douter, à sentir la tension palpable qui s'est installée entre leurs enfants. En mères aimantes, elle tâcheront de résoudre le problème, comme elles l'ont toujours fait, d'ailleurs. De leurs voix douces, elles lui demanderont certainement de parler, de mettre des mots sur ce problème inavouable. Elles le prendront dans leurs bras et lui recommanderont, dans un chuchotement, de se réconcilier avec sa soeur. Que toute cette haine n'en vaut pas la peine. Elles ont toujours eu les mots pour apaiser les situations les plus désespérées. Milan s'avance vers la porte d'entrée. Il a le coeur qui bat si vite à mesure qu'il approche. Il redoute un peu. Il reste un moment devant la porte, avant de se décider à prendre ses clé et entrer.

Il n'est pas seul. Les bruits provenant du salon trahissent cette seconde personne. Sa mère? Ou Poppy? S'il vous plaît, non. Il n'a pas le temps de jeter un coup d'oeil dans la pièce que déjà elle se poste devant lui. Avec ses grands yeux bleu qui le détaillent, surprise de le voir ici. Un sourire crispé se dessine sur ses lèves. Salut. C'est un peu froid, bien plus qu'il ne l'aurait voulu. D'ordinaire, il se serait approché, aurait passé son bras autour de ses épaules et ses lèvres seraient venues se poser sur le sommet de son front. Mais il reste là. Sa main fermement accroché à la lanière de son sac. Je suis juste venu chercher quelques affaires. Il n'attend pas sa réponse. Il n'en veut pas. Il monte directement dans sa chambre, jette son sac sur le lit. Rien a changé bien qu'elle se vide à mesure qu'il emporte avec lui des affaires dans son nouveau chez lui. L'indépendance. Une nouvelle vie qui commence. Ca le grise, cet envol. Si quitter le cocon familial a été difficile dans un premier temps, il ne pourrait plus revenir en arrière dès à présent. Les mains sur les hanches, il parcourt sa chambre du regard. Il s'arrête quelques instants sur les photos punaisées au-dessus de la tête de lit. Poppy et lui, un peu plus petits. Un peu plus proches. Leurs mères, tout sourire. Camille, les cheveux éparpillés autour de son doux visage. Il soupire, détourne le regard. Et se dirige vers l'armoire. Il en ressort de vieux vêtements de travail, des draps de lits qu'il range soigneusement dans son sac. Il sent son regard braqué sur lui. Elle est là, dans l'embrasure de la porte, semblant attendre une quelconque réaction de son frère. Mais Milan se tait, continue son va-et-vient du lit vers l'armoire, de l'armoire vers le lit, l'ignorant complètement. Peut-être se lassera-t-elle. Peut-être partira-t-elle. Peut-être pourra-t-il enfin respirer.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 17/05/2015 Mon avatar est signé : poetically pathetic et j'ai posté un total de : 239 Sinon, on m'appelle : open season

Age : 25
flowers



MessageSujet: Re: Please, stop avoiding me | Milan   Lun 6 Juil - 22:15


Stop avoiding me

Milan me lance un salut. Un vieux mot tout pourri. J’ai failli me rapprocher de lui, dire bonjour comme j’en avais l’habitude, en l’enlaçant, mais je me retiens. Je plante mon regard dans ses yeux, ayant l’air le plus accusateur et suppliant que je puisse. Mais je n’y arrive pas. J’ai l’impression de jouer dans un mauvais film. Je ne sais même pas pourquoi on est en froid. Alors que la solution la plus simple pour mettre fin à tout ce conflit est qu’il me dise ce qui ne va pas. Il me dit qu’il vient juste prendre des affaires. C’est bien, qu’est-ce qu’il attend, des félicitations ? Depuis qu’il ne vit plus ici c’est silence radio, il est distant, et ça me met hors de moi. Je ne réponds pas. J’ai peur de lui parler, je sens ma gorge se serrer, je ne saurais pas dire si c’est de colère ou de tristesse. Cette situation est tout ce que je déteste.

Et puis, Milan passe à côté de moi sans ajouter quoi que ce soit. Je fais volte-face et le regarde monter les escaliers en vitesse. Il ne se retourne même pas vers moi. Je le suis sans me presser. Il s’agite dans sa chambre, pardon, son ancienne chambre, pour réunir ses dernières affaires. Je l’observe faire en silence, appuyée à l’encadrement de la porte. Il sait que je suis là et il agit comme si je n’étais rien du tout. « T’aurais dû appeler avant de passer, j’me serais arrangée pour ne pas être là. » Cette pique me fait mal autant qu’elle pourra le blesser lui. J’ai l’impression d’être responsable de cette situation, et qu’il l’est tout autant que moi. Qu’y-a-t ’il de si dur dans le fait de communiquer ? On apprend à parler dès tout petit. Alors pourquoi en grandissant on préfère garder le silence alors que tout est bien plus compliqué ?

Et là je craque, je n’en peux plus de tout garder pour moi. Je veux plus faire semblant. Tenter de lui faire comprendre ce que je ressens par des signaux. Il faut que j’ai une vraie conversation en face à face avec lui, et ce, maintenant. « Milan ! Tu vas continuer à agir comme un gosse ou tu vas me dire ce qu’il y a ? » Dire que je le considérais comme "l’homme de la maison" et qu’il ne s’assume même pas assez pour avoir une discution honnête avec sa petite sœur. Il ne fait que se défiler plutôt qu’affronter le problème. Mais maintenant il est coincé, il n’a plus le choix, on va pouvoir s’expliquer.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
you're in savannah


gardens
flowers



MessageSujet: Re: Please, stop avoiding me | Milan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Please, stop avoiding me | Milan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Please, stop avoiding me | Milan
» Stop tout !!!
» [Stop-motion] Bionic-Nico Production
» [Stop-motion] Bionicle Echoes of Agora.
» [Stop-Motion] KOPAKA Corporation : Time to Redemption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TURN TO STONE ::  :: HISTORIC DISTRICT :: HABITATIONS :: Maison Wilkins-