AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 novak ◇ avalanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: novak ◇ avalanche   Mer 30 Sep - 16:31


Novak Harlan Ledger
matthew gray gubler

     

Je m'appelle ledger, novak harlan -mais vous pouvez simplement m'appeler nova, alan, ou encore "le joker" si vous êtes un petit rigolo-. Né(e) le 21/03/1981 à Atlanta (Géorgie, Etats-Unis), j'ai 34 ans et toutes mes dents ! Je suis américain (étasunien) et j'ai des origines serbes et britanniques. Je viens d'un milieu plutôt aisé et dans la vie je suis psychiatre dans un asile. Côté cœur, je suis célibataire et sachez que je suis plutôt hétérosexuel.

groupe: améthyste.
crédit(s): glass skin


caractère
ouvert d'esprit - réservé - bienveillant - peu sûr de lui - professionnel - maladroit - humble - a tendance à se rabaisser - inventif - méfiant - observateur - solitaire - digne de confiance - maniaque - ordonné - trop sérieux - optimiste - paranoïaque - réconfortant - impulsif - ponctuel - anticonformiste - dévoué - nerveux - patient - indécis - philanthrope
survolez l'image
derrière l'écran

pseudo: vespertine.
prénom: nawal, encore et toujours
âge: 25827000 :fuckyou: Arrow  
où as-tu connu TTS: j'en ai rêvé (vous êtes dans ma tête, ici Inception Arrow)  
ton avis: bhhgzdvsyufsgdfgf
fréquence de connexion: 4j/7, j'suis trop occupée Razz
comptes multiples ? anakin le plus bow & eileen la plus beeelle
perso inventé, scénario ou pré-lien?: inventationné
autres: MGG  



quelques anecdotes

novak a vu le jour dans une famille aimante, papa, maman et lui. il n'a jamais voulu de frères et sœurs ✵ il tient sa vocation du fait que, des années durant, il lui a fallu consulter un psy. étrangement, il tenait beaucoup à cet homme. tout ce qu'il lui a dit était, et est encore, leur secret ✵ de quatre à treize ans, il a été humilié, maltraité et frappé à l'école ✵ il a passé deux classes, à sept et douze ans ✵ a l'âge de quatorze ans, il a passé six mois à l’hôpital après être devenu anorexique ✵ ses parents l'ont inscrits dans un internat à sa sortie, il a donc recommencé l'année de ses quatorze ans et terminé ses études à dix-sept (il aurait dû terminer à 16) ✵ ses études de psychiatrie ont duré 14 ans mais il estime que ça en valait la peine ✵ il ne boit jamais que du thé ou de l'eau ✵ malgré tout ce qu'il sait sur le comportement humain, il est peu à l'aise en société. il lui faut faire des efforts afin de se fondre dans la masse ✵ il ne supporte pas le désordre, son bureau comme sa villa sont parfaitement ordonnés. même chez les autres, il se sent obligé de ranger ce qui n'est pas à sa place ✵ les fêtes culturelles le fascinent, bien qu'il y prenne rarement part ✵ pour une raison qui lui échappe, les enfants l'adorent. quant à lui, il apprécie leur compagnie et leur façon de dire spontanément tout ce qui leur passe par la tête. il aime particulièrement leur franchise, si difficile à trouver de nos jours dans le monde adulte ✵ ses parents et lui sont aussi proches qu'il est possible de l'être à 400 kilomètres de distance ✵ il passe souvent sa main dans ses cheveux ✵ il dort très peu, il n'en a pas besoin ✵ bien qu'Ava ait quitté l'asile, il est toujours chargé de son suivi psychologique. c'est plus simple, car elle ne se confie qu'à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Mer 30 Sep - 16:32

what's your love story ?
“I need a cure for me cause a square doesn't fit the circle. give me a remedy cause my head wasn't wired for this world”

      

« Maman ? » Novak tire sur la manche d'une femme qui se révèle ne pas être sa génitrice. Son regard se brouille instantanément, mais maman apparaît bientôt dans son champ de vision. « Qu'est-ce que je t'ai appris Novak ? Quand tu es perdu chéri, tu restes où tu es et maman finira toujours par te trouver. » Il pleure. Si les Legder ne veulent pas se l'avouer, il est pourtant clair que leur fils a un problème d'émotivité. Ou quoi que ce soit. Il pleure souvent, pour ne pas dire constamment, et ce sans véritable raison. Incapable de mettre des mots sur ses émotions, le garçon garde tout pour lui et inquiète son entourage. D'autant plus lorsqu'il refuse d'aller à l'école et pleure, crie pour ne pas y être forcé. Les crises sont courantes, même ses professeurs peuvent en témoigner. Mais il n'a que cinq ans. « On va t'acheter une glace et rentrer, ça va ? » Elle relâche son étreinte et prend sa main dans la sienne après s'être redressée. Novak doit un peu trottiner afin de la suivre, mais la perspective de se voir offrir une glace représente une motivation suffisante.

Les pages défilent sous les yeux du garçon, concentré au possible. Il est passionné de lecture, un vrai dévoreur de livres. Bien qu'il ait un caractère un peu spécial, ses professeurs l'adorent -comment ne pas apprécier un élève studieux, attentif, intelligent, gentil et qui ne donne que des bonnes réponses ? Enfin un élève qui aime lire et travailler. Il est facile à vivre. Du moins en général, car c'est vrai, il a tendance à être un peu pointilleux et à reprendre ses professeurs à la moindre faute. Mais il ne réfléchit pas aux conséquences que ses interventions peuvent engendrer, il ne se veut pas hautain. Une fois que l'on comprend son mode de fonctionnement, on l'apprécie beaucoup. Les autres élèves ont visiblement du mal à comprendre sa façon d'être, et il ne peut rien y faire. Alors, depuis l'âge de quatre ans, il subit en silence nombre de moqueries. La torture psychologique est celle que préfèrent les enfants. Ce n'est pas pour autant qu'il échappe aux coups. « Avec Zac on se demandait si t'étais pas un espèce de... handicapé. » L'interpellé les remarque à peine et garde le regard rivé sur son bouquin. « Tu nous fais quoi là ? Répond, débile. » Il lui arrache son livre des mains. « Rend-le moi ! » Il se lève d'un bond et tend le bras pour attraper ce qui lui appartient. Sans succès. « Ah, voilà. C'est quoi ton problème, on est pas assez bien pour toi ? On mérite pas que tu nous parles à moins de te provoquer ? » Comme s'ils ne passaient pas leur temps à cela. Novak n'est pas quelqu'un de facile à énerver, de toutes manières il ne sait ni se battre ni se défendre alors à quoi bon ? « Vous me provoquez tout le temps », fait-il innocemment remarquer. « Rend-moi mon livre, s'il te plait. » Plutôt que de s'exécuter, il ricane et déchire la page que Novak était en train de lire. Celui-ci ne dit rien et regarde son ennemi numéro un déchirer les pages du Chien des Baskerville une à une.

L'école est à la fois source de plaisir et de douleur durant une dizaine d'années. Petit, il est parfois frappé. A partir de six ans, il est traité de tout les noms et persuadé d'être stupide, inutile, nul et tout ce que vous voulez. Une éponge à insultes. Les choses ne s'arrangèrent en rien lorsqu'il passe une classe à l'âge de sept ans. Pire encore lorsque, à douze ans, il récidive. Son intelligence est un handicap, aussi humble soit-il. Il ne peut rien contre la haine dont il fait l'objet, que ce soit par jalousie ou quoi que ce soit d'autre il n'est pas en mesure de l'empêcher. Ni même de s'en protéger. Il n'a aucun amis, des clubs puérils "anti Novak" se créent. Cela ne lui ferait rien s'ils n'étaient pas déterminés à lui pourri la vie en abîmant ses affaires, ou en les lui volant. S'ils le laissaient dans son coin comme il aime tant l'être, il ne verrait aucun inconvénient au fait de ne pas avoir d'amis.



Le psychologue fixe Novak d'un air grave, sans mot dire. L'adolescent évite son regard. Il a conscience qu'il aurait dû lui parler plutôt que de laisser les choses aller aussi loin, mais il est trop tard. Il ne peut que s'excuser. « J'aurai dû vous le dire avant que ça prenne des proportions démesurées, je le sais parfaitement. Je suis désolé. » L'homme se décide à avancer dans la pièce et prend place sur une chaise, à côté de son patient. « Tu n'as pas à t'excuser auprès de moi Novak. C'est toi, allongé dans ce lit d’hôpital. Tu as vécu des choses peu évidentes, mais il te faut reprendre ta vie en mains. » Il jette un regard vers la porte pour vérifier que personne ne peut les entendre et reprend: « Ce qui me contrarie, c'est de ne pas avoir été capable de prévenir ton anorexie. Je savais que tu n'allais pas bien, mais je n'ai pas remarqué ta perte de poids avant que tu sois hospitalisé. » Ils se fixent quelques minutes durant, avant que le garçon ne prenne finalement la parole. « Vous n'y pouvez rien. Sans vous, il me serait arrivé bien pire que cela. » Pas besoin de lui faire un dessin. « Cela me révolte Novak, es-tu certain que tu ne souhaites pas que j'en parle à tes parents, tes professeurs, quelqu'un ? Si tu ne me laisses pas intervenir, je ne peux pas t'aider plus qu'en t'écoutant et te conseillant... » Le secret professionnel, une épine dans le pied de son psychologue. Il veut bien faire, en parler à des personnes qui peuvent agir, mais Novak refuse qu'il dise quoi que ce soit. Il le lui a promis. « Ces petits enfoi... Ces garçons doivent savoir ce qu'ils t'ont fait et payer pour cela, Novak. » Il secoue la tête en signe de désaccord mais il ne dit rien, trop fatigué que pour s'étendre sur le sujet. Son psychologue et, finalement, seul ami, le quitte afin de le laisser se reposer. Il n'a que quatorze ans et se retrouve interné pour plusieurs mois. La durée est encore indéterminée, cela dépendra de sa réceptivité aux séances de groupe et du rythme auquel il reprendra du poids.

Ses parents viennent tout les jours sans exception. Sa mère passe parfois la nuit sur le petit fauteuil accolé à son lit d’hôpital. Elle a eu tellement peur... Nova s'en veut énormément. Non seulement pour ce qu'il s'est fait, l'état dans lequel il s'est mis, mais aussi et surtout pour ce qu'il fait endurer à ses proches. Son père, sa mère, même son psy... Ils sont constamment inquiets à son sujet. « Comment tu te sens champion ? » Il lève les yeux du repas qu'on lui a apporté et qui lui file la nausée pour croiser le regard du nouveau venu. « Bien, papa. Merci. » Il ment toujours, c'est plus facile que d'expliquer qu'il préférerait mourir que de rester encore cinq mois dans cet enfer immaculé. « Tu ne manges pas, chéri ? » Ils sont évidemment là pour ça, vérifier qu'il s'alimente. Sans doute pensent-ils que c'est plus facile lorsque la surveillance vient de ses proches et non d'une infirmière plantée devant la porte à attendre qu'il termine son assiette. Peut-être croient-ils cette surveillance discrète et subtile, alors qu'il a suffisamment de jugeote que pour comprendre le stratagème. « Je vous attendais », fait-il afin de leur faire comprendre qu'il n'est pas stupide. Sa mère sourit, gênée. Son père envisage de nier, il le lit dans son regard, mais se doute bien qu'il sera démasqué et ne dit rien. Chaque bouchée est pire que la précédente, une véritable torture. Il n'a pas faim, il ne peut avaler tout ça. Après à peine trois cuillères, l'envie de vomir le prend aux tripes. Il continue, quatre, cinq, six cuillères. Après la dixième, il repousse le plateau et ferme les yeux pour ne pas affronter le regard de ses géniteurs. Plus tard, il vomit.

Le temps passe, et il y a peu d'évolution avant le troisième mois. C'est à cette période qu'il cesse de vomir après chaque repas. Il mange toujours très peu, mais ce qu'il ingurgite n'est plus recraché. Autre évolution, il s'ouvre aux autres. Il passe du temps avec les enfants hospitalisés plus jeunes que lui, leur lit des histoires, joue avec eux. Il rend visite aux personnes âgées afin qu'elles ne se sentent pas trop seules. Et pour combler sa propre solitude. Et, s'il ne se confiait autrefois qu'à son psychologue personnel, il parle de plus en plus lors des thérapies de groupe. Après un total de six mois d'hospitalisation, il lui est finalement permis de rentrer chez lui.



« Je m'appelle Novak Ledger, j'ai quatorze ans, huit mois et vingt-trois jours, je suis fils unique et... C'est suffisant ? » Se présenter à la classe n'est véritablement pas un exercice aisé. Il ne sait jamais quoi dire, et les regards d'une vingtaine d'autres garçons rivés sur lui le mettent mal à l'aise. Les élèves sourient de sa maladresse mais il ne perçoit aucune moquerie émanant de quiconque, cela le change. Il est encore fragile émotionnellement et l'attitude positive de ses condisciples est encourageante. Il va aimer l'internat. Ses parents ont jugé bon de le placer dans un lieu mieux surveillé que l'externat afin de s’assurer que la frayeur qu'il leur à faite ne se produira jamais plus. Ils ont demandé à ce qu'on lui prête un attention toute particulière, et s'il a d'abord cru ne pas pouvoir tenir avec des professeurs constamment sur son dos, il est plaisant de se sentir entouré et soutenu. D'autant qu'il est toujours aussi intéressant en tant qu'élève. Surdoué, certes mais c'est plutôt son attention et son implication que l'on remarque et apprécie. Il passe trois ans ici, entouré pour la première fois d'un certain nombre d'amis. Il retrouve le moral, et découvre le goût de la vie.

Les études qu'il entreprend ensuite lui viennent tout droit de son principal modèle. Non pas son père, celui-ci n'est malheureusement pas suffisamment présent que pour représenter un modèle, de plus ils n'ont jamais eu beaucoup en commun. Son père est un homme génial et respectable, mais contrairement à Novak il est plus physique qu'intellectuel. Il aime le sport et ne tient pas en place, tandis que son fils est un grand fan de tranquillité, casanier et plongé dans ses livres plutôt que dans l'action véritable. Le modèle du jeune homme, c'est Alexander Gordon, son psychologue depuis l'âge de sept ans. Il paraît donc logique qu'à dix sept ans, fraîchement sorti de son internat, il entreprenne des études de psychiatrie. Quatorze ans plutôt que les sept de Gordon, mais il ne s'en vante pas. Les études, tout comme la lecture, sont une chose des plus importantes dans sa vie. Il ne s'imagine pas faire cinq ans et puis basta. Il ne s'imagine pas faire sept, huit ans non plus. Quatorze ans, cela parait fou mais c'est ce qui lui plait. Ça le fait se sentir important. Il sait qu'il sera utile. C'est le but de sa vie, l'utilité. Savoir qu'il aide les gens, qu'il pourra sortir des personnes de la dépression, de la folie, de la douleur, tout comme Gordon l'a fait pour lui.

Ce n'est pas pour autant qu'il méprise les autres études, ni ceux qui n'en ont pas fait. Chacun à son utilité, chacun est important. Novak est un utopiste, un optimiste. S'il voit le mal partout, il sait trouver du bon dans toute situation. Il est également philanthrope, très dévoué à la cause humaine et persuadé qu'il y a du bon en tout homme. Personne n'est foncièrement mauvais, il n'y croit pas.


Novak commence à travailler avant même d'avoir terminé ses études et de porter le titre de docteur. Il est très attendu par l'asile psychiatrique de Savannah, en manque de personnel. Il lui faut quitter Atlanta, et donc ses parents, à trente ans -disons que ce n'est pas trop tôt pour voler de ses propres ailes, mais c'est tout de même avec un pincement au cœur qu'il part s'installer à des kilomètres de chez lui. Un an de travail au sein de l'établissement plus tard, il est diplômé, et docteur. Ses parents, plus fiers que jamais, lui font la surprise d'une petite fête dans la maison qu'ils lui offrent. Que dis-je, la villa ! Novak est quelqu'un de simple, il ne se voit pas vivre là, mais refuser le cadeau serait à la fois grossier et inutile connaissant l'entêtement familial. Alors il accepte la villa. Les meubles de son appartement font vide dans une si grande demeure, de sorte qu'il lui faut faire les magasins. Tout reprendre à zéro. Il laisse sa mère décider, car il est un piètre décorateur et que ses goûts relèvent plus de ceux d'un enfant que de ceux d'un trentenaire.

Le cas le plus intéressant et troublant que Novak ait observé en quatre ans de métier est une dénommée Ava Rutherford. AJ, il n'a jamais su s'il pouvait l'appeler ainsi alors il s'est contenté d'Ava. Elle est arrivée deux ans après lui, placée dans l'unité des cas dangereux à cause de la violence dont elle fait preuve envers les infirmiers. Et même les psychiatres. Se murant dans le silence, elle ne semble pas souhaiter aller mieux, se faire aider. Internée de force, elle n'est évidemment pas encline à faire des efforts. Lorsqu'on ne la surveille pas, elle se mutile, profitant de la solitude des douches pour se faire du mal. De sorte qu'elle est surveillée vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Novak est le dernier psychiatre à s'occuper d'elle. Ayant tous échoué, ils lui souhaitent bonne chance sans y croire. Assise sur son lit, Ava s'allonge et tourne le dos à la porte lorsqu'elle voit entrer Novak. « Je suis le docteur Ledger, votre nouveau psychiatre. Je sais que vous n'avez pas dit un mot à qui que ce soit depuis votre arrivée, du moins rien qui puisse nous donner des pistes sur la façon de vous aider, mais quel psychiatre serais-je si je ne tentais pas tout de même de vous aider ? » Son discours ne produit aucune réaction chez la jeune femme. Un peu dépité, il ne se laisse pourtant pas abattre: « Vous ne m'aimez pas, n'est-ce pas ? Ce n'est rien, je ne cherche pas forcément à devenir votre ami si vous n'en avez pas envie. J'essaye de vous aider, c'est tout. » Toujours rien. Il jette un regard à l'infirmier devant la porte, qui hausse les épaules d'un air fataliste. "On te l'avait dit, Novak" s'entend-t-il déjà dire. « S'ils pensent que m'envoyer un premier de la classe avec des faux airs de bisounours ça va me faire parler... Cassez vous. » La première réaction d'Ava n'est pas exactement ce qu'il souhaitait entendre, mais elle aura au moins parlé. Il soupire doucement en se levant pour partir. « Je ne vous importune pas plus longtemps. N'hésitez pas à venir me voir si vous changez d'avis, ma porte vous sera toujours ouverte, vous savez où me trouver. Bonne journée, mademoiselle Rutherford. » Déçu mais compréhensif, il quitte les lieux. Un miracle se produit pourtant, quelques temps plus tard. Elle vient le voir.


« Vous savez ce que ça fait d'être observée en permanence tous les jours ? D'avoir vos moindres faits et gestes étalés dans la presse ? Nan, vous en savez rien. Vous pouvez pas comprendre. Vous pourrez jamais savoir comment on se sent quand on expose vos défauts et vos complexes en une des magazines et quand on vous harcèle sur internet. Vous savez pas ce que ça fait d'être une bête de foire... » Novak observe Ava de derrière son bureau, attentif et plus compréhensif qu'elle ne l'imagine. Une bête de foire, il l'a été. Certainement pas à la même échelle qu'elle, mais cela l'a lui aussi poussé à faire des choses dont il n'est pas fier du tout. Dont il s'est sorti grâce à un psychologue. « "Ava marche avec X, puis Y... Quelle traînée ! Son nez est différent, chirurgie ? C'est vrai que quand on voit les photos d'elle plus jeune, on comprend son besoin de se faire refaire la gueule. Aucun talent, petite peste prétentieuse, gosse de riche pistonnée sans avenir. Dans trois ans elle aura disparu sous une montagne de cocaïne. Est-ce qu'elle est enceinte ? Ah non, c'est juste qu'en temps que parfaite boulimique, elle s'est goinfrée au Starbucks avec ses copines riches. Vous vous souvenez, il y a trois mois, elle avait perdu du poids, elle est sûrement droguée ou anorexique finalement." Tous les jours, c'est des nouvelles conneries, des nouveaux problèmes à gérer, des coups a encaisser. » Il la regarde toujours sans mot dire, craignant qu'elle ne cesse de parler s'il fait le moindre commentaire, la moindre analyse. Il ne note rien non plus, gardant tout en mémoire pour faire son rapport plus tard. Il ne veut pas la perturber, ni l'effrayer. Il cherche seulement à savoir, à comprendre. A l'aider. « Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? J'ai juste eu le malheur de faire carrière. Et si seulement c'était juste de la jalousie ! Nan, c'est de la méchanceté gratuite la plupart du temps. Et les opportunistes qui viennent tous gratter autour de vous, qui veulent partager les projecteurs et qui vous poignardent a la première occasion. Quand vous êtes méfiant, vous êtes arrogant. Quand vous êtes trop gentil, vous êtes hypocrite... Rien n'est jamais assez bien. » Il découvre un monde nouveau à travers son récit, un monde douloureux et difficile qu'il est ravi d'avoir évité. Qu'il est attristé de voir exister. Elle lui fait de la peine. Il n'a pas pitié d'elle, non, ce serait irrespectueux, mais il a de la peine pour elle. Une immense peine, compatissant et empathique comme il est. Soucieux des autres, attentif, philanthrope. « Vous voulez savoir ce que c'est mon problème ? C'est vous. C'est vous, minable psychiatre. Vous tous. La société, ce monde de merde ! Vous êtes tous des pourris. Vous faites comme si vous étiez compatissant avec votre air de chien battu, mais vous vous délectez de tout ça. Vous avez du vous frotter les mains en voyant mon nom sur le dossier... Les coulisses de la gloire, la descente aux enfers... Ça vous fait tous bander. Vous avez du en parler pendant vos études de merde. Vous avez du en rêver des cas comme moi, le cliché parfait des stars déchues... » Novak n'est pas vraiment blessé par ces accusations. Il sait qu'elles sont en partie fondées. Elles ne le concernent pas, car il est loin d'être ce genre de personnage, mais Ava met tout le monde dans le même sac car elle ne connait que cela. Elle ne le connait pas. Il ne se délecte pas de sa souffrance, il ne pense pas à sa paie lorsqu'il fait son travail. Sa récompense est le sourire d'un patient dépressif, la confiance que lui accordent certains, et les confidences d'Ava, aussi dédaigneuse de son travail soit-elle. « Eh bah, allez vous faire foutre. Je veux retourner dans ma chambre. Maintenant. Sinon... » Il voit son regard glisser sur l'agrafeuse posée entre eux. Il ne la retire pas de son bureau. Il ne bouge toujours pas, sauf lorsque l'infirmier s'avance pour raccompagner la demoiselle. Il lui fait signe d'attendre. « A vrai dire mademoiselle Rutherford, je suis navré mais je n'ai pas la moindre idée de qui vous êtes. Je me cantonne aux documentaires, je ne lis ni magazines ni journaux et j'évite de regarder les informations. Ni votre nom ni votre visage ne m'étaient familiers avant votre arrivée ici. » Il est sincèrement confus. Il ne veut pas la blesser ou l'énerver plus qu'elle ne l'est déjà, mais il se doit d'être honnête avec elle. « Sérieux ? Vous savez pas qui j'suis ? La fille du fameux réalisateur Michael Rutherford, la nièce de Scorsese ! Vous venez de quelle planète pour pas savoir qui je suis ? » Elle est vaguement amusée, mais aussi vexée. Ses traits se radoucissent pourtant, comme si elle était contente de savoir qu'il n'avait aucun à priori à son sujet, ne sachant rien de sa vie. « Vous souhaitez toujours retourner dans votre chambre ? » demande-t-il, prêt à la faire raccompagner si elle le souhaite. « Ne pensez pas que j'éprouve une quelconque sympathie pour vous. Alors qu'on me raccompagne jusqu'à ma chambre. » Il sourit vaguement et pose son regard sur l'infirmier qui peut finalement emmener la patiente. « Passez une bonne journée, revenez quand vous le souhaitez. »

Depuis leur première véritable thérapie, Novak revoit plus le dossier Rutherford que les autres. Lors de ses insomnies, il cherche à démêler le problème de communication entre eux. Elle le voit différemment maintenant qu'elle sait qu'il ne connaît d'elle que ce qu'elle lui a raconté et ce qui se trouve dans le dossier, mais elle n'est pas encore revenue le voir. Il espère qu'elle le fera. Il ne peut la forcer à lui parler, et il n'en a pas envie, il faut que cela vienne d'elle pour que ça fonctionne. Alors il se contente de la saluer d'un signe de tête ou de la main lorsqu'il la croise, et de l'observer depuis la fenêtre de son bureau lorsqu'elle traîne dans le parc du domaine. On le charrie beaucoup, car Ava est un peu une obsession. Le problème le touche vraiment, sans doute car il s'y identifie facilement. Elle est sa priorité, tout simplement car il ne veut pas la retrouver pendue, ou les veines tailladées. Ses autres patients ont dépassé ce stade, il est aujourd'hui question de leur faire remonter la pente encore plus haut. Mais Ava souffre encore d'une faible estime d'elle-même et d'une tendance auto-destructrice. On lui rapporte pourtant que, depuis leur petite conversation, elle s'est faite plus calme. Elle accepte mieux sa condition et ne s'en prend plus aux infirmiers. Novak est un peu le miracle qu'il leur fallait. « Docteur Ledger ? » La voix à l'autre bout du fil semble particulièrement inquiète. « Lui-même », fait-il, plus tendu qu'il ne veut bien le laisser paraître. Les personnes stressées et inquiètes ont tendance à déteindre sur lui. « C'est au sujet d'Ava Rutherford. » Entre la seconde où la secrétaire prononce son nom et celle où elle expose le problème, Novak a le temps de s'imaginer tout les pires scénarios. « Elle vous demande docteur. » C'est son jour de repos, pourtant il est dehors avant même d'avoir raccroché. C'est un psychiatre particulièrement dévoué, peu lui importe de prendre du repos -il le fait uniquement car il y est forcé à cause de toutes ses heures supplémentaires. De plus, il ne peut résister à la curiosité du pourquoi elle le demande. Et à l’inquiétude, prédominante. « Elle ne s'est pas calmée et continue de vous demander » l'informe la secrétaire alors qu'il s'engage dans les escaliers, escaladant les marches quatre à quatre. « Vous voilà enfin ! On ne savait plus quoi faire nous. » Le ton de l'infirmier, moralisateur, irrite fortement Novak. « La ferme. » Un peu choqué, il ouvre la porte devant lui sans rien ajouter. Le psychiatre s'aperçoit instantanément que la bataille entre Ava et les infirmiers a été rude, ne serait-ce qu'en observant les avant-bras égratignés de ses collègues. Mais il prête beaucoup plus attention à la mine à la fois paniquée, enragée et exténuée de sa patiente. « Vous pouvez sortir et la laisser respirer, j'ai la situation en mains. » Ils semblent hésiter, mais un signe de tête de sa part les convainc de quitter les lieux. « Merci, merci d’être venu… » Il acquiesce doucement d'un signe de tête et s'installe sur une chaise à côté de son lit. « Mon père, il… Il est malade. C’est… In… Incurable. Vous me comprenez ?! » Il hoche à nouveau la tête mais ne dit rien. Elle lui demande de l'aider à s'en sortir afin que son père ait une bonne image d'elle avant de partir. Elle veut aller mieux, quel meilleur point de départ ? « Dites le. » Pleurant, elle agrippe son bras en scrutant son regard. Il est certain qu'elle peut s'en sortir, il suffit d'un peu de volonté. Il trouve évidemment cela terrible que sa motivation soit le décès prochain de son père, mais mieux vaut que sa réaction soit celle-ci plutôt que l'abattement total. Il prend sa main dans la sienne. « Je vous promets que vous sortirez. Je crois en vous, mademoiselle Rutherford... » « AJ... Appelez moi AJ », l'interrompt-elle, lui tirant un vague sourire. « AJ, tout va bien se passer... Je suis là. » Elle s'endort bientôt, lui tenant toujours la main, et Novak ne quitte les lieux qu'une fois certain qu'elle dort paisiblement.

Il protège et défend énormément Ava face à ses collègues. Il le ferait face à n'importe qui, car il a découvert une jeune femme des plus intéressante, intelligente et drôle sous les crises, les caprices et les menaces. Il l'aime beaucoup, peut-être même trop car il n'est pas supposé s'en faire une amie. Il admire son courage et sa volonté. Il salue sa force. Elle se confie de plus en plus depuis l'épisode de la crise. Elle parvient même à lui arracher son secret:  « Je me demande ce qui vous a poussé à devenir psychiatre ? Il faut être drôlement fort pour supporter les problèmes des autres en plus des siens… » Il n'est pas fort, il est déterminé. Dévoué. En tout cas, il ne se sent pas fort. Seulement, il est capable de faire la part des choses. La plupart du temps. « Enfant, j'ai eu des problèmes. Solitaire, apparemment surdoué, je n'étais pas très aimé et les moqueries m'ont vraiment touché. Alors j'ai craqué... Mes parents ne comprenaient pas et m'ont fait voir un psychologue. J'ai toujours admiré cet homme, d'où ma vocation. » Suite à cette confidence, leur relation se fait plus étrange encore. Ils sont très proches pour un docteur et sa patiente. Il commence même à la connaître par cœur -ce qui lui est des plus utile dans son métier, mais il n'en use pas pour la faire parler. Un mois avant sa sortie du centre, Novak l'excuse pour une fugue. Il n'a pas besoin d'expliquer ce qui s'est passé, ni pourquoi elle est partie. Il fait simplement comprendre à ses collègues qu'il n'y a pas de raison de s'en prendre à elle et se fait facilement entendre. On ne le comprend pas toujours, mais ce qui est sûr c'est qu'on le respecte. Lui, ses diagnostics et ses ordres. De toutes manières, tout le monde sait qu'il ne faut pas l'embêter en ce qui concerne Ava.



     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 03/05/2015 Mon avatar est signé : milkovitch et j'ai posté un total de : 374 Sinon, on m'appelle : undisclosed desires/sam

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Mer 30 Sep - 16:38

MGG tu m'as tué là babe psychiatre en plus archie va en avoir besoin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Mer 30 Sep - 17:12

c'est le plus beau mon mgg (je sais, j'ai dit ça pour seby & milo & tom, bref Arrow) je sais, novak c'est la perfection
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 20/02/2015 Mon avatar est signé : wildworld (ava.) & endlesslove (signa.) et j'ai posté un total de : 1239 Sinon, on m'appelle : QUIET RIOT pour vous servir.

Age : 29
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Mer 30 Sep - 19:28

OH MY GOD j'étais pratiquement en train de fangirler (et même d'imaginer un lien avec ma Jas) ; et quand j'ai vu que c'était toi Nana, mon visage s'est décomposé :tss:

MOCHE :fuckyou:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Jeu 1 Oct - 17:17

ah bah ok, d'accord, c'est comme ça :fuckyou: genre parce que c'est moi novak il peut pas faire rêver 'façon il fait déjà fangirler béa, tant pis pour toi sale moche Arrow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 20/02/2015 Mon avatar est signé : wildworld (ava.) & endlesslove (signa.) et j'ai posté un total de : 1239 Sinon, on m'appelle : QUIET RIOT pour vous servir.

Age : 29
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Jeu 1 Oct - 17:37

T'façon Jas a Archie donc BON VENT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Jeu 1 Oct - 18:15

MGG c'est la vida
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 15/05/2015 Mon avatar est signé : tearsflight. et j'ai posté un total de : 158 Sinon, on m'appelle : burning bruise.

flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?:



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Jeu 1 Oct - 21:08

omg, mgg
il m'a ait tellement fantasmer devant criminal minds.
bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Jeu 1 Oct - 21:58

owiii, il est juste parfait en spencer
merci mon petit chat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 11/07/2015 Mon avatar est signé : HEART ATTACK, tumblr. et j'ai posté un total de : 109 Sinon, on m'appelle : titi

Age : 26
flowers



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Ven 2 Oct - 17:06

ce choix d'avatar p'tain. :perv:
re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Ven 2 Oct - 18:34

:hey: :perv:
daaaankeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 10/04/2015 Mon avatar est signé : @clunnis @ayshi. et j'ai posté un total de : 207 Sinon, on m'appelle : ayshi. (lyds)

Age : 23
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Sam 3 Oct - 12:41

mgg+toi derrière bébéchatd'amour
je t'aime et rebienvenue chez toi (dans mon lit )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Sam 3 Oct - 14:06

ne suis-je pas magnifique ! :perv: :class:
dans ton lit, rien que ça

(ton avatar mon bébé, adieeeeeuuuuu :inlove:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 19/04/2015 Mon avatar est signé : Angel Dust et j'ai posté un total de : 201 Sinon, on m'appelle : Priss.

Age : 27
flowers



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Sam 3 Oct - 22:38

Ce choix de fou :inlove:
Bienvenue ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 14/06/2015 Mon avatar est signé : gif ©tumblr avatar ©marenwen et j'ai posté un total de : 227 Sinon, on m'appelle : patoche

Age : 30
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Non



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Dim 4 Oct - 0:59

Noooooooooooon ton choix de célébrité, c'est un choix de fouuuuuuuu !! Je suis amoureuse de ce mec dans les #EspritsCriminels :inlove:

Je suis ravie que tu l'es pris.
Bienvenue parmi nous :hey:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

you're in savannah


gardens
J'ai posé mes valises le : 24/05/2015 Mon avatar est signé : undisclosed desires (bb sam de ma vie ♥ ) et j'ai posté un total de : 156 Sinon, on m'appelle : vespertine (mais permettez-vous, appelez-moi nawal)

Age : 36
flowers

Feuille de personnage
Répertoire:
Dans ma bulle:
Veux tu que le destin intervienne dans tes liens ?: Oui



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   Dim 4 Oct - 11:08

merci mes chatons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
you're in savannah


gardens
flowers



MessageSujet: Re: novak ◇ avalanche   

Revenir en haut Aller en bas
 

novak ◇ avalanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TURN TO STONE ::  :: PRESENTATIONS :: WELCOME TO SAVANNAH !-